performant - Réponse à ceux qui contestent ou veulent dénaturer la LGV

Une curieuse intervention de la FNAUT

Moulins, 15/11/2011

« S’il s’agit uniquement de desservir les territoires du Centre de la France, quel est le critère d’une bonne desserte ferroviaire, exprimé en temps de déplacement entre une ville de province de cette région et Paris ? Nous pensons qu’une desserte ferroviaire est de bonne qualité dès lors que le trajet ne dure pas plus de 2 h 45. Pourquoi 2 h 45 ? Pour deux raisons, tout d’abord parce qu’en 2 h 45, on peut facilement faire un aller-retour dans la journée et passer un temps important à Paris.

Je parle d’expérience, j’habite moi-même à Grenoble, je suis malheureusement à 3 heures de Paris et je constate que je peux arriver aisément à 10 h 00 du matin à Paris et repartir à 19 h 30.

En résumé, tant que nous ne nous intéressons qu’à la desserte du Centre de la France, c’est-à-dire les régions Limousin, Centre et Auvergne, nous pensons que nous n’avons absolument pas besoin de la très grande vitesse pour desservir ces régions. Si nous pouvons faire mieux que 2 h 45, tant mieux, c’est ce qui se passerait si le POCL était construit, mais pour dire les choses franchement, que Clermont-Ferrand soit à 2 heures de Paris ou à 2 h 20, cela n’a aucune espèce d’importance pour le développement économique.

Ce qui est important, dès lors que nous sommes à 2 h 45 de Paris, ce n’est pas d’être à 2 h 30 ou à 2 h 20, c’est d’avoir des trains fréquents, ponctuels, confortable. S’il n’y avait que le Centre de la France à desservir mieux par le train, nous n’avons pas besoin de LGV. Le problème se pose de manière très différente, parce que nous assistons à une saturation progressive de la LGV Paris-Lyon. (...) Moi-même, j’utilise fréquemment cette ligne et je constate objectivement que la situation se dégrade, la ponctualité des TGV en prend un coup, actuellement. si nous n’effectuons pas ce doublement, la desserte va se dégrader. (...) Il faudra vraisemblablement doubler cette ligne,... choisir le tracé qui minimise le temps de déplacement entre Paris et Lyon (...) nous amène à recommander le tracé Médian avec la variante Roanne et la vitesse la plus élevée possible, au moins 320 et peut-être au-delà si c’est réaliste, c’est tout simplement que c’est la condition incontournable de financement du POCL. Cela ne sert à rien d’imaginer un tracé Centre-Ouest, qui passe plus ou moins du côté de Montluçon. Un tel projet est tout simplement infinançable. Cela a été clairement démontré par RFF : plus nous passons à l’Ouest, plus nous perdons de la clientèle par rapport au tracé le plus direct.

En résumé, si nous isolons le problème de la desserte du Centre de la France, nous n’avons pas besoin de LGV, mais ce n’est pas comme cela que nous pouvons poser le problème parce qu’il faudra doubler la ligne Paris-Lyon. A ce moment-là, la problématique devient très différente. L’amélioration de la desserte du Centre de la France est une retombée favorable mais, quel que soit le tracé, les effets sont à peu près les mêmes et il faut vraiment songer que le but du POCL est de pérenniser et d’améliorer si possible les relations entre Paris et le quart Sud-Est de la France. »

Pour moi et pas pour les autres : Hervé Mariton

Ce député de la Drôme desservie par la LGV Paris-Marseille estime qu’il faut cesser de lancer de nouvelles LGV... Du moment que son département est servi. Mieux, il milite pour la construction d’une deuxième gare LGV drômoise à Allan, près de Montélimar, qui s’ajouterait à celle de Valence.

Pour 4 Allers et retours quotidiens, un coût autour de 250 millions € qui, sans doute n’aurait pas ces « conséquences négatives pour l’équilibre financier du système ferroviaire » que l’honorable parlementaire oppose aux autres régions totalement démunies de LGV !

Un tableau qui bénéficia de trop peu de publicité lors du débat public

UN TABLEAU QUI BÉNÉFICIA DE TROP PEU DE PUBLICITÉ LORS DU DÉBAT PUBLIC
VillesGain moyen en euros par actif
scénario MEDIAN/Roanne
Gain moyen en euros par actif
scénario OUEST-SUD
Moulins53198
Vichy307613
Montluçon2327
Clermont99
Source : étude RFF sur le calcul des performances économiques et naturelles liées à l’accessibilité des territoires
Sachant que Median/Roanne et Ouest/Roanne ont la même trajectoire dans l’Allier, on se demande pour quel motif inavoué certains édiles ont bafoué les intérêts de leurs administrés en attaquant systématiquement le scénario Ouest-Sud.