Région,performant - La gare nouvelle Auvergne TGV

« J’aimerais revenir sur la gare nouvelle, qui est effectivement une formidable chance pour l’Auvergne. Je rappelle que la gare nouvelle doit apporter des fonctionnalités et des services supplémentaires et non pas se substituer à la gare centrale qui a toute son importance.

De par le poids démographique de cette gare, Vichy, Moulins mais au-delà, l’Allier, Clermont-Ferrand et la région Auvergne dans son ensemble, cette gare aura un statut européen, convoité par les opérateurs. Nous pouvons dire d’ores et déjà que ce sera, de toutes les gares nouvelles prévues sur le projet, celle qui aura le plus grand nombre de dessertes, de par ce statut.

Au niveau des dessertes, nous pouvons dire que c’est une fusée à deux étages. Au départ, nous aurons bien sûr, avec l’ouverture du POCL, des Turin, des Milan, Marseille, Nice, Montpellier, Barcelone, Tours, Nantes, Bruxelles. Dans une deuxième étape, avec l’ouverture du barreau Est-Ouest, nous aurons de nouvelles destinations vers Limoges, Bordeaux, Bilbao, Madrid, Porto, Lisbonne, la Rochelle. Cette gare TGV auvergnate, de portée européenne, porte d’Auvergne, n’est pas un luxe, quand nous savons que, par exemple une région voisine, qui n’a que 400 000 habitants de plus que l’Auvergne, pourrait avoir jusqu’à 5 gares TGV nouvelles. Donc, il y a là quelque chose à faire en matière d’aménagement équilibré du territoire.

En plus, une gare nouvelle de cette portée, qui s’appellerait « Porte d’Auvergne », est une visibilité assurée non seulement pour Vichy-Moulins mais, encore une fois, pour Clermont-Fd et l’Auvergne tout entière... c’est la dynamisation de cet axe Nevers-Moulins-Vichy, l’axe traditionnel jusqu’à Clermont voire Issoire, qui nécessitera une circulation plus intense de TER, donc il y aura des retombées locales

... cette gare nouvelle, nous l’avons bien compris, c’est le scénario Ouest-Sud qui la porte et qui est là pour rassembler le maximum de collectivités. Tout à l’heure, nous aurons la ritournelle sur les coûts, l’intimidation par les coûts, je dirais, où l’on va nous brandir les 14 milliards, c’est-à-dire 6 % de plus que les autres projets. Je dirais qu’afficher un coût comme cela, tout nu, sans les fonctionnalités, cela n’a aucun sens parce qu’il faut bien mettre en regard les fonctionnalités. C’est cela qui est important. »

(Vichy 12/10/2011)

« Il nous a été dit, lors des grands débats avec RFF, qu’une gare nouvelle était censée être complémentaire de la gare centre et apporter des complémentarités en termes de dessertes, notamment sur les grandes relations. Or, à Nevers, c’est la gare nouvelle qui sera la gare principale, celle-ci pouvant se situer à 25 km. On peut jouer avec l’illusion d’optique des temps de parcours en annonçant effectivement, comme tout à l’heure, Paris-Nevers en 50 ou 55 mn, et d’ailleurs aussi bien pour Paris que pour Lyon. J’ai fait une expérience à Mâcon qui dispose d’une gare nouvelle. Entre le moment où je suis parti du centre de Mâcon et le moment où mon TGV a démarré, il s’est écoulé 26 mn, bien que la gare ne soit qu’à 7 km.

C’est la grande différence avec la gare nouvelle de Moulins-Vichy, qui elle ne se substituera pas aux gares du centre de Clermont, de Vichy et de Moulins, mais qui apportera des fonctionnalités bien supérieures. Quelle est donc la meilleure solution pour les Nivernais, à temps égal, pour gagner le centre ville ? Une desserte centre sans rupture de charge ou une desserte décentrée extérieure ?

Avec l’Ouest-Sud, nous avons, grâce aux propositions que nous avons faites, fait en sorte que Moulins et Nevers ne soient plus des culs-de-sac, et puissent être positionnées à nouveau sur l’axe Paris-Lyon. »

(Nevers 9/11/2011)

« Pour Montluçon, que faut-il faire ? Je demande que ce tracé s’incurve un peu plus vers le Sud pour éviter la forêt de Tronçais, se rapproche de Montluçon et puisse vraiment arrimer Montluçon et qu’on puisse entrer à Montluçon par Vallon-en-Sully, en ressortir vers Doyet, avec des barreaux... Montluçon, dans ce cas, serait à 1 h 15 de Lyon à peu près, ce qui est intéressant. En plus, Montluçon serait sur un axe, ne serait plus cul-de-sac, puisqu’il y a des villes qui s’offusquent d’être cul-de-sac, pourquoi Montluçon serait un cul-de-sac ? Nous aurions des Paris-Les Aubrais pour Orléans, Montluçon, Clermont. Nous aurions plusieurs fonctionnalités, puisque nous aurions Orléans et Clermont qui seraient reliées ensemble, nous aurions aussi des Montluçon-Clermont. L’intérêt d’arrimer vraiment Montluçon au système, c’est de relier aussi la capitale régionale en 45 minutes. Là aussi, il y aura report modal, je pense que les échanges sont importants entre les deux villes ; nous avons bien compris que pour remplir les trains, il fallait faire des chapelets. »

(Montluçon 23/11/2011)