budget - Les temps de parcours et les fréquences affichés par RFF

« Un opérateur ferroviaire a affirmé que les TGV Paris-Saint-Étienne effectueraient leur trajet via Lyon et non directement à partir de Roanne. Il y aurait donc pénalisation des voyageurs sur le plan du prix du ticket, pénalisation en temps de transport, 20 minutes, nous l’avons dit tout à l’heure. Que répond RFF ? Que nous dit RFF ce soir à ce sujet ?

Enfin, en ce qui concerne vos chiffres de temps de parcours, dont vous reconnaissez qu’ils sont approximatifs à 5 minutes près, c’est-à-dire 5 minutes de plus, ne devraient-ils pas être présentés avec davantage de précaution ? Nous avons une leçon très récente, c’est le parcours Paris-Genève direct. Il était promis aux Suisses en 3 heures. Les Suisses ont payé, par des dizaines de millions d’euros, chaque minute gagnée. Résultat des courses : le TGV qui va le plus vite met 3 h 05, le suivant 3 h 08. Par conséquent, ils s’estiment lésés. Quelles seront les villes qui seront lésées demain, bien qu’elles aient payé ? »

(St Etienne 12/01/2012)

« Vous avez présenté des possibilités de dessertes faites d’une manière un peu mathématique : il y a tant de voyageurs, on divise par le nombre de trains, cela fait tant de dessertes, en précisant que celui qui aura le dernier mot sera l’opérateur. Donc, finalement, ce que vous nous promettez, la réalité peut être pire ou meilleure. Ce que je veux dire par là c’est que les collectivités vont être appelées à payer ce projet sans avoir à aucun moment, sauf 5 ans avant la mise en place du projet, une visibilité sur ces dessertes. Et c’est quand même faire quelque part un chèque en blanc : on acquiert un produit dont on ne sait pas ce qu’il va réellement produire. Je pense qu’à l’avenir c’est quelque chose qui doit être creusé afin que ce projet ne soit pas un marché de dupes. »

(Orléans 25/01/2012)