France - Le tracé « Médian » pose problème...

« ... non seulement pour l’Auvergne mais aussi pour le Centre où toutes les collectivités sont un peu mises au piquet. On voit bien que, non situées sur l’axe structurant, à chaque fois, il faut faire des rebroussements. Ce qui est important... va être au niveau des dessertes et notamment des dessertes avec Lyon. Quel est l’opérateur qui va vouloir perdre sur un Paris Lyon 15 à 20 minutes pour aller desservir Orléans et Bourges ? Les fréquences annoncées de 7 allers retours sur Lyon risquent d’être proches de zéro, parce qu’encore une fois, RFF l’a bien dit, ce sont les opérateurs qui, en dernier recours, en décideront.

Si nous écartons le Médian parce qu’il n’est ni bon pour le Centre, y compris pour Bourges, ni bon pour l’Auvergne, il reste l’Ouest et l’Ouest-Sud ; ce Médian exclut ne met pas (les collectivités) sur l’axe structurant et, au niveau des dessertes, pose problème à long terme.

Les dessertes : Bourges aurait 11 allers retours vers Paris, l’Ouest et tous les autres scénarios ne sont qu’à 7... avec l’Ouest-Sud, nous avons 60 % de dessertes supplémentaires. C’est très important de surtout ne pas être au piquet avec ce Médian qui nous exclut, qui ne nous met pas sur l’axe structurant et qui, au niveau des dessertes, pose des problèmes à long terme. »

(Bourges 3/11/2011)

« La deuxième anomalie, c’est la mise en cul-de-sac de Nevers et Moulins (...). Effectivement, toujours dans le scénario Ouest-sud, pourquoi ne pas mettre Nevers et Moulins sur l’axe Paris-Lyon par l’intégration, dans ce scénario, de la construction d’un raccordement au croisement de la LGV au sud de Moulins pour permettre une continuité sur Roanne et Lyon. »

(Moulins 18/10/2011)

« Les scénarios qui rassemblent sont les scénarios ouest parce que le scénario Médian est dangereux : il exclut l’Indre du réseau ferroviaire à Grande Vitesse. Pourquoi ? Il y a deux possibilités : soit un temps de parcours qui nous mettrait à 1h30 avec un arrêt à Vierzon, soit carrément un shunt de Vierzon. J’ai bien entendu la représentante de Vierzon, on voit bien que nous sommes dans un scénario qui exclut parce que, si on shunte Vierzon, on s’écarte de l’axe historique. Je ne crois pas à la réalisation de ce barreau Bourges-Issoudun qui ne verrait passer que 4 allers-retours. On voit la difficulté de crée une ligne pour 4 allers-retours. »

(Châteauroux 16/11/2011)