objectifs,moyen terme - Sur le principe de cette LGV parfois contestée

« ... nous avons pris acte de la nécessité de construire une ligne bis entre Paris et Lyon. Il y a un bouchon à faire sauter sinon, de cette immobilisation qui naîtrait sur la ligne LGV n°1, apparaîtrait très rapidement une paralysie de l’ensemble du réseau ferroviaire ferré français. Par conséquent, il faut le faire.

Cette ligne ressort de la loi Grenelle sur l’environnement. Veut-on continuer à rouler en voiture ? Veut-on encourager le transport aérien ou veut-on promouvoir un report des uns sur l’autre (le rail) ? Nous avons choisi la dernière option, naturellement. »

(Villefranche 01/12/2011)

« Le document qui nous est proposé fait état des coûts. L’obstacle financier ne saurait tenir. On nous dit, c’est la crise, il faut donc ne rien faire. Cela signifie par conséquent, de la part de ceux qui le disent, qu’ils envisagent que la crise va bien durer jusqu’en 2025. À ce moment-là, nous n’avons plus qu’à rentrer chez nous !

Je voudrais également m’opposer à une petite musique que nous avons pu entendre sur des chaînes de télévision ou dans des articles de journaux qu’il fallait nous contenter d’une ligne plus courte, moins chère et plus rapide à construire. C’est un gag peu sérieux, car nous laisserions à nos enfants et petits-enfants un ouvrage à réadapter ou à réaménager à grands frais. »

(Vichy 12/10/2011)