environnement,performant,Province - Seul, le tracé Ouest-Sud garantit l'équité entre les 3 agglomérations de l'Allier

Temps de parcours ville centre depuis PARIS

 Tracé MEDIAN  Tracé OUEST  Tracé OUEST-SUD  Tracé OUEST SUD complété*  
CHATEAUROUX  1h25 à 1h351h20 à 1h351h20 à 1h351h20 à 1h35
MONTLUCON  2h052h05 à 2h101h251h25
MOULINS  1h05 à 1h101h151h45 via Vichy/Moulins1h35 à 1h40
NEVERS  1h151h251h301h10 à 1h15
VICHY  1h30 à 1h351h401h301h30
* cf. carte antenne en bleu à vitesse 220 kmh Bourges-Nevers (entrée par le Nord).

Le Tracé OUEST-SUD, complété par l’antenne directe Bourges-Nevers, offre la meilleure équité pour les trois villes de l’Allier. Les scénarios médian et Ouest sont inacceptables : ils pénalisent la plus importante agglomération du département, celle de Montluçon, reléguée dans un cul de sac.

DIFFERENTIEL  Tracé MEDIAN  Tracé OUEST  Tracé OUEST-SUD  Tracé OUEST SUD complété*
entre les 3 villes de l’Allier  55’ à 1h50 à 55’20’10 à 15’
Un rappel historique

Le canal du Centre a été détourné, à grands frais, de son premier tracé (le moins cher !) pour desservir la ville de BOURGES qu’il évitait. Une erreur à ne pas renouveler deux siècles plus tard avec les LGV.

Le transport ferroviaire, « pour faire le plein », doit reposer sur 4 piliers indissociables : RPFC

  • Rapidité : le transport ferroviaire doit être le plus rapide possible entre ses gares pour compenser les parcours d’approche et offrir un temps global attractif et compétitif, le seul à opposer à la route.
  • Prix : il doit être adapté par rapport à ceux de la concurrence aérienne mais aussi routière.
  • Fréquence : elle doit offrir une souplesse d’offre concurrente de celle de la voiture par le cadencement et le « cadencement souple » qui permette d’injecter des circulations supplémentaires pour des missions similaires ou des variantes.
  • Confort : du matériel, des correspondances intra-ferroviaires et avec les autres modes (fonctionnalité des pôles multimodaux), propreté, sûreté et ruptures de charge réduites au maximum.

Choisir, reviendrait à sacrifier un ou plusieurs de ces critères capitaux et à déprécier l’attractivité du transport ferroviaire. Il n’y a donc pas lieu de choisir !

Pour

la Grande Vitesse a, en effet, vocation à concurrencer l’aérien mais aussi la voiture.