performance,complémentarité - Les Auvergnats réagissent

Clermont, le 20 novembre 2009 : les Auvergnats réagissent ; le 20 mai 2010 : ils ont été entendus en partie.

20 novembre 2009

L’association TGV Grand Centre Auvergne (GCA) a organisé un colloque à Clermont-Ferrand pour populariser et faire le point sur l’avancement du projet POCL (Paris-Orléans-Clermont-Lyon). Si à la tribune, la mise en garde de n’évoquer un quelconque tracé a été répétée à plusieurs reprises, les participants disposaient d’un document qui ne laissaient pas planer le doute sur ce tracé puisqu’au-delà de Nevers, la voie appelée à desservir Clermont-Ferrand n’est pas une LGV mais la voie historique Nevers-Clermont.

Divers articles, parus à cette occasion dans le journal La Montagne, relataient la pensée des responsables de TGV GCA à savoir le concept d’accroches par rapport à une colonne vertébrale (LGV) qui effleurerait l’Auvergne pour gagner, à partir des environs de Nevers, la vallée de la Saône et Lyon (cf. projet de l’opérateur historique).

Orléans, comme Bourges, comme Châteauroux, comme Nevers et, a fortiori, Montluçon comme Clermont se situeraient, chacune, « au bout » d’accroches sur voie normale dépassant, pour la plupart, les 50 km et allant pour Clermont jusqu’à 157 km.

Une intervention critique sur un train se contentant d’effleurer l’Auvergne a été applaudie par la salle.

20 mai 2010

Le comité de pilotage comprenant notamment les 5 régions concernées a retenu 3 tracés dont un « tracé ouest », le plus adapté à un aménagement équilibré du territoire tout en réalisant la moitié de la Branche Centrale Européenne de TRANSLINE.

Les Auvergnats ont donc été entendus en partie : reste à faire affiner et valider ce scénario « ouest », approuvé et soutenu par quatre régions sur cinq, afin qu’il prévale lors du débat public.