fret,Atlantique,performance - TRANSLINE & le Grand Port Maritime de La Rochelle

Des intérêts communs

Créer des axes ferroviaires nouveaux, c’est parfois nécessaire et même indispensable dans certains cas. Relier la façade atlantique au Centre et à l’Est de la France au moyen d’une infrastructure ferroviaire performante, c’est une belle idée à laquelle le Grand Port Maritime de La Rochelle adhère sans réserve. En effet, quelle meilleure opportunité pour l’autorité portuaire que d’élargir son hinterland ?

Avec pour objectif de créer une liaison ferroviaire à grande vitesse à écartement de voie européen, acceptant le transport de grands conteneurs et permettant des circulations à grande vitesse, l’intérêt de TRANSLINE est évident compte tenu, d’une part, du positionnement géographique et des qualités nautiques du Port de La Rochelle et, d’autre part, de sa stratégie commerciale.

Grâce à sa situation centrale sur la côte atlantique, le Grand Port Maritime de La Rochelle est idéalement positionné pour assurer et développer les fonctions logistiques du transport maritime. Principal pôle logistique et de trafics du Poitou-Charentes, son potentiel lui permet d’envisager un développement rapide.

Au niveau européen, la France constitue un territoire incontournable pour les échanges terrestres entre le Nord de l’Europe et la Péninsule Ibérique, traversé par deux grands corridors de transit : à l’est, le couloir rhéno-rhodanien et, à l’ouest, le corridor atlantique. Avec un trafic annuel de 6 millions de tonnes dans chaque sens, l’axe Benelux-Espagne trouve son barycentre en Poitou-Charentes où transitent chaque jour plus de 6 000 camions.

A l’échelon du Poitou-Charentes, l’économie occupe une place égale à la moyenne française. Outre la maintenance aéronautique, la construction de matériel roulant et l’électronique militaire, la région est spécialisée sur le créneau porteur de la construction de bateaux de plaisance. Concernant l’industrie agro-alimentaire, les principales activités régionales sont le cognac, la production de viande (abattage et transformation), les plats cuisinés, les produits à base de lait de chèvre et les aliments composés pour animaux.

Le Grand Port Maritime de La Rochelle se situe en bout de ligne ferroviaire La Rochelle-Niort-Poitiers. C’est autour de cet axe de desserte régionale que s’organise le système industriel et logistique. Cette ligne se connecte à l’une des deux grandes lignes ferroviaires françaises reliant le nord de la France et de l’Europe à l’Espagne.

Via le triage de Saint-Pierre-des-Corps (Région Centre), le Port bénéficie d’un accès à l’ensemble du réseau ferroviaire et d’opportunités de massification inter et intra régionales.

La ligne présente une capacité compatible avec un accroissement des trafics. Les projets de modernisation de l’infrastructure et de gestion par l’autorité portuaire concourront non seulement à un accroissement de la capacité mais aussi à l’accroissement global de la qualité et du nombre de sillons fret ferroviaire. Enfin, la ligne littorale Nantes-Bordeaux assure une connexion avec l’ensemble du grand Ouest et de l’Aquitaine.

Seule ombre au tableau de ce maillage ferroviaire, le fait que TRANSLINE ne soit encore qu’un projet. Un projet qui, lorsqu’il entrera dans sa phase concrète accompagnera fortement le développement du Port. Le Port s’inscrira totalement dans cette construction partenariale.

Jean-Pierre CHALUS
Directeur du Grand Port Maritime de La Rochelle