France - Auvergne et Limousin : même combat pour la transversalité

L’Auvergne avait rejeté la création d’un barreau de LGV Monthanin-Vichy de 100 km, ce qui pouvait rappeler le Poitiers-Limoges, la différence étant que le premier ne s’intégrait dans aucune possibilité de transversalité généreuse en ouvertures. L’Auvergne avait alors opté résolument pour la transversalité en sachant que la modernisation de la ligne ferroviaire Clermont-Paris allait de soi.