Association,Europe - Une Assemblée Générale qui fera date

Notre quatrième Assemblée Générale du 14 octobre 2005 qui s’est tenue à Clermont-Ferrand a traduit la montée en puissance indéniable de notre association par le nombre de ses participants, par la qualité des débats et surtout par l’atmosphère de confiance dans l’avenir du projet que nous portons.

Beaucoup de représentants institutionnels étaient là, et certains au prix d’un effort à saluer pour conjuguer leur participation à notre réunion et à celle du GART : ils ont traduit l’adhésion des territoires, régionaux, départementaux et locaux que devra desservir la TAA. Pour la première fois le Président d’un CESR a assisté et contribué à nos travaux. Enfin, des délégués des milieux économiques et d’organisations syndicales renforçaient le groupe des adhérents individuels.

Au-delà des questions statutaires qui ont permis l’approbation des rapports moral et financier puis le renouvellement du Conseil d’Administration, c’est le débat qui a duré plus de deux heures dont il convient de tirer bon nombre d’enseignements :

Toutes les interventions, – à l’exception d’une seule –, ont traduit au-delà d’un intérêt pour le projet, au-delà de l’exposé des actions menées, la volonté de chacun d’apporter sa contribution à une accélération du processus :

C’est le Président Bonté qui avait donné le ton en faisant état des contacts qu’il avait pris et des adhésions comme des participations financières à l’étude : il se proposait de réunir ses collègues présidents de régions concernés.

C’est le Président du CESR Michel Doly qui a exposé la démarche de son assemblée aboutissant à un vote unanime d’un avis après consultation d’un cabinet d’expert indépendant : lui aussi veut réunir ses collègues présidents de CESR.

C’est Claude Schwartzmann de Clermont-Métropole qui, pour faire avancer notre étude, mettra à notre disposition des documents statistiques et autres biens précieux : lui aussi prendra l’attache de ses collègues.

C’est Philippe Morel-Lab, de la ville de Bourg en Bresse qui non seulement appuie notre démarche mais nous ouvre quelques portes vers la Suisse à travers le représentant de Genève, M Maxwell.

C’est l’intervention de Camille Mordelet de l’association Sauvegarde des Côteaux du Lyonnais (SCL) insistant sur l’adhésion des centaines d’élus et de citoyens à la démarche d’.

C’est Gérard Franc qui fait état de ses contacts au Ministère des transports et surtout à Bruxelles.

C’est la référence au courrier de Jacques Barrot, président de la commission européenne des transports, qui nous apporte des perspectives de feu vert à travers une expression sans ambiguité.

Si l’on se souvient de nos premières réunions, on mesure le chemin parcouru !

Priorité à la pré-étude fonctionnelle :

Telle a été la conclusion de 99% des intervenants que nous ne pouvons tous citer * : des contributions financières sont encore nécessaires et un nouveau tour de table est lancé. C’est le défi à relever pour ce premier semestre 2006.

* on retrouvera toutes les interventions sur le site dans « Assemblée Générale 2005 »