Association,Europe,Province - Réunion Technique du Tronçon Central le 11 mars 2005 à Clermont-Ferrand

Cette réunion a été co-animée pour la troisième année consécutive par l’Agence d’Urbanisme de Clermont et .

  • Un point sur la pré-étude fonctionnelle a été fait : aujourd’hui, 1/3 des 360 000 euros a été réuni grâce à 8 contributeurs sur les 195 potentiellement concernés. De nombreuses réponses sont encore attendues pour le 31 juillet où un point sera fait et présenté à l’assemblée générale du 14 octobre.

  • Pour la première fois une zone de fuseaux a été définie pour la TAA (voir carte)

  • Une nécessaire réflexion globale dans le cadre d’un scénario prospectif visant à une desserte TGV de l’Auvergne.

a été audité le même jour par le CESR Auvergne sur la desserte Paris-Clermont. Il ressort la nécessité de réaliser une réelle économie d’échelle par :

  • la complémentarité de projets au départ isolés et annoncés pour certains, comme non ou peu rentables,
  • une politique prospective d’aménagement du territoire,
  • une efficacité de la politique globale des transports ferroviaires s’appuyant sur des réalisations par étapes.

La proposition  : à Cluny sur la ligne ferroviaire TGV Sud-Est, décrochement vers Roanne, puis une ligne Roanne-St-Etienne avec branchement vers Clermont-Ferrand.

La proposition de l’Agence d’urbanisme de Clermont : un itinéraire bis Paris-Lyon pour soulager la ligne TGV Sud-Est, qui passerait par Montargis, Nevers, Digoin et Roanne.

Les deux propositions ont en commun de développer l’idée d’un tronçon Roanne- Clermont, première étape d’un axe Clermont- Lyon.

La partie est de Clermont-Lyon pourrait être utilisée par des liaisons directes Roanne-Lyon et St-Etienne - Lyon en 30 minutes, réalisant un véritable pont ferroviaire entre les deux préfectures d’une capacité propre à soulager la ligne classique St-Etienne - Lyon et à prévenir tout investissement autoroutier majeur.

 

Les bâtisseurs du territoire se retrouveront le 14 octobre 2005 à l’occasion de l’assemblée générale d’ pour se compter et franchir ensemble un nouveau pas vers la réalisation de l’étude préfonctionnelle TAA/Réseaux interrégionaux.
Que les collectivités qui n’ont pas encore rejoint la plus grande réflexion sur l’aménagement du territoire jamais réalisée ne tardent pas davantage au nom de la solidarité territoriale !