politique,soutien,France - Le Conseil Régional Rhône-Alpes adhère à

Aujourd’hui, nous pouvons le dire : avec l’adhésion du Conseil Régional Rhône-Alpes, tous les Conseils Régionaux, de Nantes à Lyon via Poitiers, soit les cinq concernés par l’itinéraire, sont mobilisés pour la TAA. C’est le résultat d’une lente maturation qui a eu un artisan opiniâtre : Bernard Soulage. Alors qu’il était conseiller régional d’opposition, il avait réussi à convaincre ses collègues de tous bords de la nécessité de valoriser la position de carrefour de Rhône-Alpes en général et de la région lyonnaise en particulier, et de ne pas se contenter du statu quo concernant ses relations avec la façade atlantique.

L’exécutif en place à cette époque avait, à travers Eric Fournier, entrepris le processus d’adhésion et de contribution au financement de la pré-étude fonctionnelle. Après le scrutin de mars 2004, et l’arrivée d’une nouvelle majorité au sein de laquelle Bernard Soulage a été investi Président de la Commission Transports, la démarche d’adhésion s’est concrétisée, donnant l’exemple d’un passage de relais exemplaire dans une pratique républicaine bien comprise au service de l’intérêt général.

Avec la TAA, Rhône-Alpes sera un véritable carrefour avec une égalité de traitement pour chaque point cardinal.

Grâce à cette adhésion, ce sont désormais les cinq Conseils Régionaux de Nantes à Lyon, via Poitiers, Limoges et Clermont-Ferrand qui sont ainsi associés à cette démarche novatrice. Espérons que l’Aquitaine, la Basse-Normandie, la Bretagne, l’Ile-de-France, et d’autres encore, ne tarderont pas à nous rejoindre au nom de l’évidente Communauté d’Intérêts ainsi formée.