politique - Et si on introduisait le référendum ?

Aujourd’hui, malgré ses implications sur l’environnement, l’aménagement du territoire, la santé, le débat transport intéresse peu le citoyen sauf quand la future infrastructure doit passer chez lui. Le citoyen retrouve alors cette formidable capacité à se mobiliser CONTRE. Comment transformer cette énergie négative en énergie positive capable de... déplacer les montagnes ?

Le référendum pourrait donc être l’occasion de mettre à plat des dossiers d’infrastructures lorsqu’il y a matière à choix entre deux modes dans un cas de figure, comme va l’offrir prochainement la Vendée (troisième franchissement sur la Loire ou Réseau Armorique ?), et de provoquer un réel débat.

S’agit-il de renforcer le mode routier ou de développer une alternative sérieuse avec une solution ferroviaire performante ?

Le seul risque est que dans notre pays, la tendance à la politisation de tout ce qui bouge étant forte, les citoyens répondent rarement à la question posée. Mais, ce peut-être au contraire, l’occasion rêvée de franchir une étape supplémentaire vers plus de maturité politique vivement souhaitée au moment où notre démocratie a justement besoin d’un nouveau souffle.