France,ferroviaire-route-avion - Le débat public sur le grand contournement autoroutier de Bordeaux est ouvert

Nous demandons que soient ouvertes simultanément les études concernant les contournements ferroviaires de Bordeaux : le petit (Pierroton-Mérignac-Bassens) et le grand pratiquement réservé au fret ferroviaire (Dax-Aire/Adour-Roquefort-Langon-Libourne (voir Transport 2020 n°7) dans la perspective du développement du trafic transpyrénéen consécutif aux différentes percées de la chaîne telles qu’elles sont envisagées.

Les données :

  • trafic quotidien du corridor atlantique passant par Bordeaux :
    20012020
    camions56009000
    voitures800012000
    Conversion de l’augmentation quotidienne attendue du trafic en capacités ferroviaires :
    • camions : 70 trains de 1200 tonnes nettes.
    • Voitures (en comptant généreusement en moyenne deux passagers par voiture) : 18 trains de capacité unitaire de 430 places (6 voitures).
  • 38000 véhicules en transit en comptant les flux origine de la vallée de la Garonne.

Deux possibilités de contournement :

  • A l’Est au prix d’une traversée des vignobles du Libournais et de l’Entre Deux Mers.
  • A l’Ouest, plus rapide, plus rentable, le contournement desservirait le port et l’aéroport mais plus coûteux car traversant les milieux naturels sensibles de l’estuaire du Sud-Médoc.

Le journal Sud-Ouest du 13 octobre estime que l’augmentation du trafic ferroviaire d’ici à 2020 sur le corridor atlantique ne serait que de 9 millions de tonnes, ce qui apparaît être l’option minimale car elle exclut toute nouvelle traversée pyrénéenne que tout le monde appelle pourtant de ses voeux, la route augmentant de 27 millions de tonnes ! Chercher l’erreur ?

Coût : 1,1 milliards d’euros pour détourner quotidiennement de la rocade actuelle environ 20000 véhicules par jour dont la moitié de poids lourds en combinant toutes les provenances.

Débat lancée le 2 octobre et jusqu’au 15 janvier pour répondre à trois questions :

  • Cet équipement est-il opportun ?
  • Quel est le meilleur parti à adopter, à l’est ou à l’ouest ?
  • S’il doit être entrepris, quel cahier des charges faut-il lui assigner ?

Comme pour Notre-Dame des Landes, y participera en répondant à la première question.