France - Indispensable consensus

Ce qui plombe les projets, ce n’est pas tant l’importance des investissements lourds qu’ils nécessitent que la lenteur de l’obtention des consensus. Ainsi, le TGV Bretagne longtemps bloqué par le refus des Manceaux de se voir contourner, le TGV Rhin-Rhône avec l’opposition entre TGV Est soutenu en priorité par Strasbourg et le TGV Rhin-Rhône soutenu par Mulhouse. Bref, les beaux consensus affichés aujourd’hui, ont été très difficiles à obtenir. Et aujourd’hui, pour réussir la TAA il nous faut réussir ce consensus. L’étude qui va être lancée servira aussi à convaincre ceux, de moins en moins nombreux, qui considèrent encore que l’entreprise TAA est une douce plaisanterie.

Il ne suffit plus d’encourager, il faut adhérer. Des collectivités, des CCI/CRCI se sont déjà engagées, l’opinion ne comprendrait pas que leurs consoeurs s’installent dans l’immobilisme, cela est clairement apparu lors de la dernière assemblée générale. Si l’attentisme, la prudence pouvait être de règle au début quand n’avait pas encore démontré sa crédibilité pour conduire une telle dynamique, aujourd’hui, la non adhésion pourrait s’apparenter à de la frilosité. Il s’agit, en effet, d’un projet sans précédent qui donne l’occasion d’ouvrir en profondeur le dossier de l’aménagement du territoire de 8 régions et 36 départements.

sollicite l’adhésion des collectivités à intervalles réguliers lorsqu’apparaît un nouveau fait susceptible de faire évoluer la perception de la démarche. Ce consensus permettrait de mener à moindre frais un grand nombre d’études affinant la physionomie du projet.

Dans une telle démarche, il vaut mieux être dedans qu’au-dehors. Il est donc urgent d’obtenir dès maintenant le consensus pour pouvoir avancer résolument dans cette course d’endurance.

Ne vous découragez pas !