pollution,long terme - Prise de conscience pour une autre culture des déplacements

Le récent audit sur les infrastructures, le rapport de la DATAR qui a suivi et enfin les débats à l’Assemblée Nationale et au Sénat, n’ont guère fait la une de l’actualité, et la discussion sur ces thèmes se limite aux associations et revues spécialisées dans le transport. On pourrait certes y voir l’influence d’une actualité politique chargée, mais il est à peu près sûr qu’en d’autres circonstances, le résultat eut été le même. Nous sommes bien loin de nos voisins Suisses, chez qui l’initiative ALP-Transit, destinée à mettre les camions sur le rail, a suscité un large intérêt, donné lieu à des échanges constructifs... et se concrétise aujourd’hui par le percement des tunnels de base du St Gothard et du Lötschberg.

Le débat sur ces problèmes qui concernent pourtant directement notre avenir ne touche qu’un cercle réduit de « spécialistes » et très peu nombreux sont ceux qui se sentent concernés sauf lorsqu’une nouvelle infrastructure doit être construite près de chez eux. C’est la tâche, ô combien difficile, de créer la prise de conscience à laquelle veut contribuer par son action.

C’est pourquoi est preneur de toutes les idées, des actions pouvant aboutir à cette prise de conscience.

L’accueil de stagiaires, initié récemment, est un exemple des actions qui peuvent être menées.