Province - Des signes positifs

Après avoir été audité par la DATAR, , a la satisfaction de voir quelques unes de ses propositions retenues dont la construction d’une ligne ferroviaire nouvelle Nantes/Rennes et la préconisation d’une liaison forte entre la façade atlantique, Rhône-Alpes et l’Europe de l’est. En effet, la DATAR estime que le futur aéroport de Nantes, Notre-Dame des Landes est légitime à condition qu’il soit la plate-forme aéroportuaire du Grand Ouest. Encore faut-il aller chercher les clients dans ce bassin de 10 millions d’habitants (Basse-Normandie, Pays de la Loire, Bretagne, et Poitou-Charentes). Or, quelle technique autre que le ferroviaire peut relever ce défi ?

Dans le numéro précédent, était présenté le Réseau Armorique, constitué autour de la ligne nouvelle Rennes-Nantes, celle-là même dont la DATAR préconise la construction, sachant que l’aéroport n’est qu’un des éléments et qu’il s’agit avant tout de rapprocher deux villes aux synergies complémentaires. Cela n’a donc aucun sens de vouloir imputer au futur aéroport la totalité du coût de cette ligne nouvelle qui ne fera donc aucunement exploser les coûts de cet équipement.

Cet encouragement de la DATAR est le feu vert à la réalisation d’un grand réseau interrégional, le Réseau Armorique, 7 ou 8 réseaux de ce type couvrant à terme le territoire national avec extension sur des zones frontalières (San Sebastian, Zaragoza, Barcelone, Turin, Genève, Karlsruhe Bruxelles, etc...).