Association - Ils ont dit...

Pierre-Joël Bonté, Président du Conseil Général du Puy de Dôme : « Sur les schémas de services, il faut battre notre coulpe : on n’a pas du tout écouté les associations, on n’a pas eu de réflexions en commun en tant qu’élus politiques, on a laissé faire les préfets et la DATAR un schéma de services et, aujourd’hui, on s’étonne qu’il ne correspond pas du tout aux ambitions de nos territoires. Il faut que l’on soit clair dans notre démarche et que l’on apprenne à travailler autrement. Et c’est là qu’ est fabuleuse car elle fait prendre conscience de quelque chose qu’on pourra exiger de voir inscrit dans un schéma de services, quelque chose qui restait, alors, jusqu’à maintenant du domaine du rêve. »

Yan Le Gal, chef d’entreprise, Deux-Sèvres : « Ce qui me plaît dans ,c’est la résolution d’une carence de bon sens. Aujourd’hui, l’exigence du développement durable n’est plus affaire de militants, c’est une priorité absolue qui devrait inscrire d’office la réalisation de la T.A.A. Il y a une vraie lacune et il n’y a pas d’aménagement du territoire sans cette transversale qui symbolise le rétablissement du bon sens.