Transport 2020 n°7

En décembre 1977, lors de l’inauguration du tronçon central du RER A, il y avait un grand panneau lumineux sur lequel figuraient les RER A et B nouvellement inaugurés, puis on devinait le RER B vers Gare du Nord, les RER C, D et E aux tracés encore sombres. Autant dire qu’il restait à creuser beaucoup de tunnels :
Le RER C fut inauguré en 1980 avec l’achèvement du tronçon central Orsay-Invalides, le RER B connut son aboutissement en 1982, le RER D en 1995 et le RER E en 1999. En 1977, la décision de réaliser EOLE, le RER E, n’était pas prise. Elle interviendra sous le gouvernement Rocard (1991) le projet ayant été, un moment, en concurrence avec METEOR. Vingt-deux ans entre l’installation du panneau lumineux et l’ultime inauguration. Dans 22 ans, nous serons en 2025, le réseau ARMORIQUE sera devenu réalité y compris pour la ligne ferroviaire 13, partie interrégionale de la T.A.A.. C’est pourquoi, il n’est pas trop tôt aujourd’hui de penser à après-demain pour que nous puissions le construire dès demain.

Mais, une vision a besoin d’être portée. La résurrection du projet de TGV Côte-d’Azur le montre. Il y a 10 ans ce projet avait été enterré au profit d’un projet de doublement de l’autoroute. Aujourd’hui la région se mobilise sur le concept avant de parler tracé. Vision et union sacrée, c’est ce qui se met progressivement en place sur la T.A.A.