moyen terme,finances - Le calendrier du possible des infrastructures ferroviaires lourdes

Il permet de faire l’inventaire des dernières grandes infrastructures structurantes à réaliser et de hiérarchiser les priorités. Le manque d’anticipation passée est à l’origine d’un certain désordre. Or, ce calendrier doit fédérer l’ensemble des régions, et des pays si un tel calendrier est possible au niveau européen, afin que chacune se sente concernée par le projet de la région voisine en ayant bien conscience qu’il s’agit de constituer un puzzle dont toutes les régions bénéficieront une fois totalement achevé, le puzzle du réseau européen. Finies les concurrences entre les régions, il n’y a plus qu’un projet commun d’aménagement du territoire au service de l’environnement et de l’économie, c’est la solidarité qui doit prévaloir pour que tout soit réalisé car les complémentarités et interférences entre les différents projets sont évidentes : ainsi, pour aller de l’Alsace au Portugal, on pourra utiliser successivement : Rhin-Rhône, T.A.A., Sud Europe Atlantique, etc.... C’est pour cela que tout doit aller vite et ne souffrir aucun retard qui casserait la dynamique. On ne peut plus attendre, la préservation de notre environnement et un développement territorial plus équitable, l’exigent !

Le débat doit, désormais, porter sur les moyens de financer cette ambitieuse entreprise.

Du travail pour une génération.

TGV + infra lourdes type TCP DATES
de réalisation
KM GAINS TEMPS INVESTISSEMENTS
infrastructures
en milliards d’ €
PERPIGNAN-BARCELONE
(Figueras-Le Soler)
2005 45 dont 25 km en France 2h sur Perpignan Barcelone 0,7 dont 50% pour la France
EST - Vaires-Baudrecourt 2006 302 1h35 3,15
LYON-TURIN -St-Exupéry-Chambéry 2006 80 20’ 1,80
SUD EUROPE ATLANTIQUE
Grave d’Ambarès-Angoulême nd
2007 126 23’ 1,40
RHIN-RHONE - Mulhouse-Dijon 2008 190 2h10 1,40
BRETAGNE
Le Mans-Laval/Sablé
2008 140 35’ sur Rennes
10’ sur Nantes
1,20
Barreau sud 2009 15 20’ 0,90
NIMES-MONTPELLIER
(mixte) (Manduel-St-Jean de Védas)
2008 50 15’ 0,75
EST - Baudrecourt-Strasbourg 2010 106 25’ 0,90
BRETAGNE - Laval-Rennes 2010 60 10’ 0,40
SUD EUROPE ATANTIQUE -Tours-Angoulême nd 2010 217 35’ 1,40
RHIN-RHONE - branche sud mixte dont une partie du contournement est de Lyon 2012 160 55’ 2,30
T.A.A. - Rennes-Nantes (gare souterraine) 2012 105 45’ 0,75
GRAND SUD-OUEST - Bordeaux-Toulouse 2013 210 1h 1,85
LYON-TURIN 2012 78 dont tunnel de base de 52 km 1h30 10,4 (1)
TCP - (traversée centrale des Pyrénées)
- tunnel
- voies d’accès via Mont de Marsan
2015
41
130
 
5,05 (2,5 pour France)
0,75
LANGUEDOC-ROUSSILLON - St Jean de Védas- Narbonne 2016 80 20’ 0,7
GRAND SUD-OUEST -Toulouse-Narbonne 2016 135   1
T.A.A. - Limoges-Lyon-St Ex 2017 310 5h 8,55
SUD EUROPE ATLANTIQUE Dax-Vitoria 2017 70 (jusqu’à frontière) 1h15 sur Bordeaux San Sebastian 1 (jusqu’à frontière)
DELTA T.A.A. (3) Feurs-Roanne-Macon 2018 110   1,60
LANGUEDOC-ROUSSILLON
Narbonne-Perpignan (Le Soler)
2019 55 15’ 0,45
T.A.A.
- Angoulême-Limoges
- Nantes-Chemillé-Poitiers-Limoges
2020
90
300

1h30
4h

0,75
2,30
DELTA T.A.A. (3) - Feurs- Raccordement réseau   67   1,2
PAYS DE LOIRE - Chemillé-Sablé 2020 80 20’ 0,75
BARREAU PICARD saturation TGV Nord 2021 220 30’ 2
T.A.A. - Caen-Rennes 2022 163 2h15 1,30
COTE D’AZUR -Arbois-Cannes 2023 130 1h20 2
RHIN-RHONE - branche lorraine Metz-Nancy-Dijon 2024 220 2h 2
BARREAU MACON- GENEVE 2025 105 1h (2) 2,1
TGV RHIN-RHONE Aisy-Dijon 2025 60 20’ 0,6
TOTAL
dont TGV ou LFP
  4204
3856
  57,00
50,95

(1) dont 6,1 pour la section internationale (tunnel 50/50) soit 3,5 pour la part italienne (dont 35 km de ligne nouvelle) et 6,9 pour la France
(2) par rapport à modernisation via Nantua
(3) Ancienne dénomination : COFL (Contournement Ouest ferroviaire de Lyon)

Les projets qui relèvent des CPER ne sont pas repris ici
2000 : 1500 km LGV + schéma directeur de 91 : 4700 km
+ = 5356, 656 km supplémentaires dus notamment à l’introduction de la notion de développement durable. Les TGV normand, auvergnat et limousin disparaissent au profit de la TAA.