complémentarité - Traversées des Pyrénées, et après ?

Aujourd’hui, le fer ne représente que 4 millions de tonnes dans les échanges transpyrénéens. En 2020, une hypothèse haute évoque 90 millions de tonnes pour porter la part du fer à 23%. Cet objectif nécessitera la construction d’un tunnel de base sous les Pyrénées. Et ça colloque dur sur le sujet : le 7 décembre à Bordeaux sur le thème Quelle alternative au tout-camion ? vite réduit à la traversée des Pyrénées toute proches, le 25 janvier à Bayonne sur le franchissement de cette même chaîne. Or, aucune étude sérieuse n’a jusqu’alors été entreprise sur la diffusion de ce trafic sur le reste du continent européen. On parle de reconstruire une ligne ferroviaire Tarbes-Auch, puis de revitaliser Auch-Agen et de moderniser Agen-Limoges, ligne à voie unique et au profil peu facile. Et quand bien même cette possibilité constituerait une solution, arrivé à Limoges, ce trafic utiliserait la T.A.A. pour se diriger vers l’est européen.

Nécessité de ne pas casser la chaîne des performances, de qualité, ce qui équivaudrait à amoindrir considérablement les retombées d’investissements lourds.