pollution - Où sont les citoyens ?

Cependant, la difficulté de mobiliser les citoyens autour d’un tel projet style TAA est réelle. Est-ce la consécration du citoyen spectateur au détriment du citoyen-acteur qui ne se réveille que pour s’élever contre quelque chose ? Ce citoyen-spectateur qui attend que l’eau, dont le niveau aura monté suite au réchauffement climatique, lui touche les pieds pour partir en imprécations contre les autres, oubliant que, à un certain moment, il aura eu l’opportunité d’infléchir les choses s’il n’avait pas considéré, alors, l’échéance comme trop lointaine. Mais, rien n’est fatal, la victoire du long terme pourrait se gagner par une telle révolution dans les comportements : prendre conscience que le court terme n’est bien souvent qu’un leurre et qui, comme tel, risque de nous endormir en nous laissant mariner dans une éphémère quiétude.

Or, dans ce contexte de mondialisation, où personne ne semble plus contrôler plus rien, l’aménagement du territoire, le choix de notre système de transport nous appartient encore car il fait d’abord appel à l’évolution de nos propres comportements et non pas à ceux du voisin...

C’est aussi apprendre à se responsabiliser et à connaître la détente en cessant toutes agressions dérisoires contre les autres qui n’en peuvent mais.