soutien - Ils ont dit...

JP Raffarin, Président de la région Poitou-Charentes : «  Si rien n’est fait, nous allons tout droit vers un grand infarctus du transport. Et il ne faut pas se leurrer, si l’on veut que le rail absorbe une part plus importante du fret ferroviaire, il faut augmenter les capacités ferroviaires, d’où la pertinence de la T.A.A. défendue par . »

Jacques Santrot, président de la CAP, (Communauté d’agglomération de Poitiers), elle-même membre d’, et président de l’Association des villes européennes de la grand vitesse :
« Pour être utile le TGV doit contribuer à l’aménagement du territoire en ne négligeant pas le maillage de l’espace. La T.A.A., en rapprochant des villes jusque-là plus proches de Paris que les unes des autres, jette les bases d’une véritable coopération urbaine tout en offrant une relation de qualité avec Lyon et la Région Rhône-Alpes, carrefour européen majeur. »

Noël Mamère, Député de la Gironde et Maire de Bègles : « Le projet de transversale Alpes-Atlantique doit être soutenu car il est la solution pour un transport durable en Europe ».