pollution - La France ne sait pas où elle va,

C’est Christian Blanc, ancien PDG de la RATP et ancien président d’Air France, qui l’écrit dans Le Monde du 5 avril.

(...) « Elle [La France] avance, bien sûr, mais elle semble, le plus souvent, parer au plus pressé, naviguer au mieux, sans objectif, sans ambition, sans cohérence, sans suite dans les idées. Demander à nos dirigeants qu’ils proposent un chemin, est-ce exiger beaucoup ? Oui, car cela requiert le courage d’affronter les contradictions entre les intérêts divergents et de les arbitrer, de préférer l’intérêt général à la fidélisation des clientèles électorales, la modernisation à l’immobilisme des corporations, et éventuellement, l’impopularité à l’inertie.

(...) Je sais donc par expérience qu’en fixant clairement une ligne d’horizon et en s’engageant totalement vers elle, en concentrant l’énergie sur quelques actions fortes, l’objectif peut devenir réalité.

(...) Le déblocage politique du pays passe par une alliance des femmes et des hommes modernes autour d’anticipations collectives. A l’ère naissante de l’organisation en réseau, les exigences citoyennes ne s’exprimeront plus exclusivement par le truchement aujourd’hui réducteur des partis politiques. »

Et comment pourrait-il en être autrement, avec le silence des Aquitains et des Bordelais, Noël Mamère et Claude Mellier exceptés ? Leur silence empêchant tout débat, celui-ci doit pouvoir se tenir ailleurs.

(...) « Il faut éclairer le chemin des dirigeants par des propositions et des actes impliquant tous les Français conscients des potentiels considérables de la France et soucieux de voir leurs enfants se saisir pleinement de ces capacités. Plutôt que d’assister sans réagir au désintérêt croissant pour l’activité d’une classe politique dans laquelle nous sommes chaque jour plus nombreux à ne pas nous reconnaître, j’invite chacun à lever le regard et à construire l’émergence d’une ambition. Il y faudra de la rigueur, de la patience et du courage, ainsi qu’un horizon de temps indépendant de toute échéance électorale, mais je n’ai aucun doute sur le succès collectif de la démarche que je propose. (...) »

C’est dans la philosophie d’ d’adhérer à cette ambition.