environnement - Réchauffement climatique : construire des digues ou des infrastructures permettant une diminution des trafics générés par les modes les plus polluants ?

Atténuer l’effet de serre, limiter les dégâts, voici désormais les objectifs primordiaux. Les Américains viennent de nous montrer qu’ils préfèrent sacrifier le long terme au court terme, le devenir de la planète à l’économie. Or, cette dernière n’a pas besoin d’être sacrifiée, juste adaptée dans ses dysfonctionnements les plus criants. C’est pourquoi, se poser la question s’il est rentable de construire la T.A.A., ou toute autre infrastructure en faveur des modes les moins destructeurs de l’environnement, est déplacé, il y va de notre survie. Vaut-il mieux investir dans la T.A.A. ou dans la construction de digues pour se protéger de l’augmentation du niveau de la mer ? Vaut-il mieux s’attaquer aux causes ou « endiguer » en courant après les effets de notre imprévoyance ? Ceux, qui sont toujours à estimer les dépenses avec le seul court terme pour horizon, seront alors submergés par les problèmes à régler. Comme dans tous les domaines, le règlement des problèmes coûte toujours plus que leur prévention, même si celle-ci paraît dérisoire lorsque tout va bien. A un moment, si l’appel (vain ?) au civisme ne permet plus une résolution des choses, la mise en oeuvre de mesures coercitives destinées à éviter le pire, à protéger l’homme contre lui-même, doit s’y substituer.

Jusqu’à une date récente tout ce qui concernait l’environnement faisait sourire ou ricaner. Or, aujourd’hui, nous savons que, si le transport est responsable à 40% de la production des gaz à effet de serre, le rail, le transport fluvial et le cabotage maritime sont des réponses appropriées. Nous retrouvons, une fois de plus, la nécessité d’avoir une vision à long terme. Le transport n’est plus seulement un gadget pour passionnés, c’est un des éléments clés de notre cadre de vie, et, à ce titre, tous les citoyens sont concernés au premier chef par les choix en matière d’infrastructures liées à notre décor de demain.