long terme - Une prise de conscience qui va se généraliser

Norbert Dentressangle, président du groupe du même nom, est très favorable à la future liaison ferroviaire transalpine Lyon-Turin. En effet, selon lui (magazine Transalpine, novembre 2000) :

  • Elle devrait réduire le facture risque inhérent au déplacement de fret ferroviaire et garantir la fluidité des échanges.
  • Elle est un auxiliaire de son développement, son métier est aujourd’hui d’organiser le transport de fret pour le compte de ses clients, charge à lui de sélectionner le mode de transport le plus adapté.
  • La mise en service de nouvelles infrastructures favorise encore plus les échanges commerciaux.

L’idéologie du tout-route s’efface devant le souci de s’insérer dans les nouvelles préoccupations des citoyens.