hommes politiques - et les élections à venir

Municipales, législatives, présidentielle..., les deux ans qui viennent sont riches en possibilités d’exprimer nos souhaits. Il est évident que pour que la T.A.A devienne réalité, il nous faut élire des visionnaires.

Certes, les candidats sont beaucoup sollicités sur les sujets les plus divers. Néanmoins, nous entendrons des discours sur les transports, le développement durable et la qualité de vie, il faudra qu’en face de ces discours correspondent des projets et non plus de la philosophie. Les mots intermodalité, rattachement à l’Europe, aménagement du territoire, seront prononcés, il sera bon alors de savoir sur quels moyens compte s’appuyer le candidat pour les faire vivre.

Le bulletin du premier trimestre 2001 fera le point sur les prises de position à la veille des Municipales. Les maires sortants seront classés en quatre catégories résumant leur attitude face à la T.A.A. : favorable, hésitant, opposé et indifférent.

entend former le consensus en faveur de la T.A.A. et fédérer pays, régions, départements et villes. Pour l’instant, il convient de laisser les points de vue des uns et des autres se reconstituer après leur implosion suite à l’apparition d’un projet que personne n’attendait. Mais gouverner n’est-ce pas la capacité de prendre en compte tout nouvel apport pour l’intégrer à la réflexion globale ?

C’est l’occasion unique de rassembler les citoyens autour de la construction d’un projet d’envergure, ce qui trancherait avec les habituelles unions façonnées dans le mécontentement, une des spécialités de l’exception française.