Association - Motion votée par l’A.G.

«  prend acte avec satisfaction du contenu de la Loi Grenelle 1 (art 11 sur le ferroviaire) qui retient les propositions soutenues depuis longtemps dans le cadre du projet Transline.

  • engagement de réalisation des 2.000 km de LGV déjà étudiées, dont les différentes sections de la SEA, Tours-Bordeaux, Poitiers-Limoges, Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Espagne,
  • décision de mise à l’étude de 2.500 km de nouvelles LGV, dont Paris – Orléans - Clermont-Ferrand – Lyon et un « barreau est-ouest ».

demande en conséquence que le futur Schéma National des Infrastructures de Transports retienne, au titre de la notion de barreau est-ouest, l’inscription de la liaison TRANSLINE, liaison LGV entre Rennes – Nantes et Lyon qui, en permettant trois liaisons transversales (Rennes-Nantes-Lyon, Rennes-Nantes-Bordeaux et Bordeaux-Lyon) comporterait trois tronçons complémentaires dans une logique de création d’un réseau de capitales régionales :

  • Rennes – Nantes via Notre Dame des Landes, projet dont les études de faisabilité viennent de s’engager, et dont la réalisation apparaît essentielle à moyen terme afin d’accompagner le développement coordonné des deux métropoles, et de participer à l’amélioration de l’ensemble des liaisons vers la Bretagne-sud et la Bretagne-nord ;
  • Nantes – Poitiers, offrant des liaisons rapides via la SEA sud (Bordeaux, Espagne) et vers le centre et le sud-est de la France (Poitiers, Limoges, Lyon...) en continuité avec la section suivante ;
  • Poitiers – Lyon, envisageant notamment l’utilisation de la LGV Poitiers-Limoges et se raccordant en un point à définir dans l’Allier à la future LGV « Paris-Orléans-Clermont-Lyon », au tracé tiré le plus au sud et le plus à l’ouest possible.

Cet itinéraire reliant les capitales régionales doit constituer le référentiel au sein des différents fuseaux qui seront le moment venu soumis à débat public.

demande la prise en compte dans le SNIT des enjeux des liaisons associées :

  • itinéraire européen Péninsule ibérique-Bordeaux-Lyon-Italie-Europe centrale, branche du réseau Transline,
  • développement d’un usage partagé des sections nouvelles de LGV par des TGV, des TER-GV, des trains de FRET ferroviaire-GV et des trains de FRET adaptés,
  • amélioration de la desserte des régions traversées par le réseau LGV TRANSLINE, avec capacité de raccordements sur le réseau préexistant et de création de haltes de desserte des villes moyennes,
  • modernisation des lignes Rennes-Brest, Rennes-Quimper, Périgueux-Limoges, POLT, Vichy-Clermont et Montluçon-Roanne. »

Cette motion est adoptée à l’unanimité.