ALTRO - Rapport d’activité

René SOUCHON fait le point sur l’année écoulée :

Depuis l’AG de Limoges, le 7 novembre 2008, deux AG ont été réunies, d’abord à St Etienne le 13 mars et à Rennes le 3 juillet. Un Conseil d’Administration a délibéré à la suite des réunions de Limoges et St Etienne ; celui de Rennes n’a pu se tenir, l’A.G. s’y étant achevée à une heure tardive.

Pourquoi tant d’Assemblées Générales auxquelles nous ne sommes pas tenus sur un plan strictement statutaire ? Tout simplement parce que ces réunions nous permettent d’avancer ensemble : est le porte parole de ses adhérents et veut faire entendre « la voix et les aspirations des territoires » selon une expression que vous retrouvez dans nos écrits : il est donc de bonne démocratie que la parole vous soit donnée le plus souvent possible et que nous puissions débattre pour que nos positions publiques soient bien le reflet le plus exact possible du mandat que vous nous avez confié.

Certes, cela est astreignant sur un plan administratif (organisation matérielle, convocations, documents préparatoires, comptes-rendus) comme sur le plan de nos agendas qui sont, pour les uns comme pour les autres, déjà bien chargés.

Mais c’est une pratique qui nous vaut de nous déplacer en différents points du large champ géographique couvert par Transline et de permettre la participation la plus large possible de nos adhérents (collectivités ou individuels) qui au cours de l’année pourront physiquement assister à 2, à défaut des 3 réunions annuelles que nous tenons.

Ainsi, chacun sait tout ce que nous entreprenons : chaque Assemblée Générale fixe une liste d’objectifs à remplir dont le CA fixe les échéanciers et les responsables chargés de chacun d’entre eux.

Chaque A.G. peut vérifier que le travail a été effectué et en évaluer les résultats.

Les comptes-rendus qui se succèdent permettent à chacun de suivre l’historique de notre vie associative.

Nos bulletins, - il y en a eu deux depuis l’A.G. de St Etienne -, retracent plus succinctement nos activités internes, et s’attachent à l’actualité dans le domaine qui nous préoccupe.

Le site publie articles et cartes, celles qui ont été validées, et rend compte de la vie de l’association.

La parole est libre ; tout peut être dit et proposé dans la sérénité en vue de la discussion. Telle est notre pratique, étant entendu qu’ a une histoire et a défendu certaines options que je qualifierai ses « fondamentaux » qui ont été à la base de l’adhésion de chacun de nous.

Toute autre est la recherche commune d’adaptations jugées impératives et justifiées.

Le système TRANSLINE est assez souple et évolutif pour s’adapter aux contextes locaux.

C’est cet état d’esprit qui nous a valu d’élargir, au cours de cette année, notre cercle d’adhérents : Rennes métropole, Nantes métropole, la communauté de communes de Fougères, la CCI du Maine et Loire, la communauté de Guérêt-St Vaury.

La presse reprend assez largement nos arguments et rend compte de nos réunions, comme le journal Le Monde lors de l’AG de Rennes.

Notre participation active à des salons a contribué également à élargir notre audience.

Après l’adoption de la loi Grenelle, éclairée par les débats parlementaires où notre projet a été largement évoqué, et de façon positive, nous avons pour nouvel objectif l’inscription du système TRANSLINE dans le Schéma National des Infrastructures de Transport dont le processus va s’engager.

Notre Délégué Général s’est beaucoup déplacé : en quelques mots, il va vous tracer le bilan de ses contacts.

Nos finances sont saines et notre Trésorier vous en fera rapport tout à l’heure.

Je suis prêt à recueillir vos suggestions...

Michel CANIAUX, Délégué Général, rend compte de son activité.

Depuis la dernière AG, celle de Rennes, le Délégué Général a participé à de nombreux colloques avec le but de mieux faire connaître et de promouvoir TRANSLINE. La participation au Congrès des économies régionales à Bourges a permis de tisser des liens avec les Comités d’expansion et les Agences de développement.

Le 5 octobre, une réflexion sur le fret ferroviaire organisée par le Comité d’Expansion de Vendée l’a conduit à La Roche/Yon où il pu prendre acte de la volonté des transporteurs et chargeurs vendéens de créer une plate-forme logistique à Pouzauges et demander la modernisation de la ligne La Roche/Yon – Thouars –Saumur afin qu’elle constitue la voie d’accès à TRANSLINE de la Vendée.

Les 8 et 9 octobre, le colloque Nantes-Rennes a porté, notamment, sur la liaison rapide Rennes-Nantes-SEA et au-delà vers Bordeaux d’une part et Lyon d’autre part. Les deux grandes métropoles veulent saisir l’opportunité du SNIT pour élargir leurs possibilités de développement par une mise en relation nettement améliorée avec de nouveaux territoires.

Le 13 octobre, s’est tenu un colloque à Roanne sur le POCL. Sur 12 collectivités présentes, 10 étaient membres d’. , structure adaptée pour faire en sorte que le POCL se fasse dans l’intérêt des territoires en militant à l’unisson avec les collectivités présentes pour que son tracé soit « le plus à l’ouest et le plus à l’est possible pour développer un tronc commun avec la transversale est-ouest (le barreau est-ouest du Grenelle) ».

Les adhésions se poursuivent avec celle toute récente de la ville de Périgueux, première collectivité aquitaine à adhérer. soutient la modernisation de la ligne Périgueux-Limoges qui sera ainsi la voie d’accès du Périgord à TRANSLINE.

D’autres rendez-vous avec des collectivités encore à l’extérieur de la réflexion ont eu lieu ou sont encore prévus.

Enfin, des visites régulières aux adhérents ont été programmées au cours de l’année écoulée afin d’échanger, d’actualiser et de coordonner leurs aspirations et réflexions et de les mettre en phase avec les orientations de l’association prises lors des AG.

Le rapport d’activité est mis au vote. Il est adopté à l’unanimité.