Association - TRANSLINE voyageurs

Bertrand SALVAT résume les points forts retenus par le groupe « TRANSLINE voyageurs »

  • il faut que nous ayons une vue la plus exacte possible du réseau ferroviaire et du trafic « voyageurs » existant : des études sont faites, des associations et des organisations professionnelles font des sondages.
  • comment optimiser les moyens existants et la fréquentation des lignes du réseau historique autour de TRANSLINE ? Accueil, Horaires, Confort des voyageurs.
    Des matériels existent dont l’engin de traction seul évoluerait selon le mode thermique ou électrique : de la documentation peut être trouvée.
  • quels pôles de rabattement existent ? leur efficacité. Quels modes de substitution au train en attendant ?... bus rapides... transports à la demande...
  • le réseau capillaire existe : comment envisager pour demain la relation entre ce réseau et le tuyau TRANSLINE à grande capacité ? Certaines lignes seront sans doute à redémarrer.
  • le Bordeaux-Lyon a un itinéraire Nord plus adapté à un service voyageurs convenable, mais l’itinéraire sud ne manque pas d’atouts pour le fret ferroviaire (desserte de régions boisées, produits de carrières...) mais des modes de gestion du fret sont sans doute à revoir comme l’a souligné un intervenant précédent.

Un train interrégional existe actuellement : comment est-il ressenti ? sa fréquentation est-elle à la hausse ? il faut suivre le déblocage du rebroussement de St Sulpice Laurrière... il faut promouvoir de meilleures correspondances à Gannat en direction de Clermont.

Des TER Limoges-Clermont sans changement de rame à Montluçon pourraient gagner du temps et du confort pour les voyageurs parfois désappointés par la césure entre régions.

Nous positionnant sur un Poitiers-Limoges en 2016, il nous faut voir comment tout autour les transports régionaux vont s’articuler (TER, bus etc.) : en suivant ce dossier nous aurons des indications sur ce qu’il faudra suggérer en vue de la construction des autres tronçons.

L’aspect européen : dès aujourd’hui des trafics pourraient être mieux organisés par le rail pour toutes les populations originaires de la péninsule ibérique, ou de l’Italie.
Il faut les amorcer.

Nous avons des partenaires ressources à l’intérieur d’ : des associations d’usagers pourraient être intéressées pour collaborer avec nous et verraient déboucher certaines de leurs revendications très locales qui pourraient avoir un impact au niveau régional et interrégional.

André PAMBOUDZOGLOU tient à mettre en valeur l’union de 4 régions pour la mise en place du train interrégional, cité par l’intervenant ; un train réversible qui a fait regagner l’heure perdue sur les 3 rebroussements depuis l’abandon des turbo trains. Il faut regénérer la voie et des gains de temps pourraient être obtenus : mais les régions ne peuvent intervenir financièrement partout, en lieu et place de l’Etat.