AG ordinaire - Rapport d’activité

Le rapport d’activité annuelle du Président faisant l’objet du second point à aborder, René SOUCHON indique que les actions menées durant l’année écoulée ont visé quatre objectifs :

  • l’implication d’acteurs toujours plus nombreux avec :
    • le renforcement du consensus en faveur du projet sachant que 14 régions, 44 départements et une centaine de communautés urbaines, communautés d’agglomération, communautés de communes sont concernés.
    • l’implication de nouveaux acteurs au-delà des adhérents.
  • la poursuite de la sensibilisation à travers une communication offensive,
  • la préparation du débat sur le projet de loi d’orientation GRENELLE 1 à l’Assemblée Nationale :
    • contact avec le maximum de députés de toutes sensibilités
  • la participation active dans les groupes de travail sur les sujets nous concernant

Le bilan que l’on peut en tirer est éloquent sur chacun des chapitres énoncés :

  • la dynamique des adhésions s’est poursuivie en 2008 : outre de nouvelles adhésions individuelles, celles des collectivités suivantes : les Conseils généraux de la Charente-Maritime, de la Creuse et de l’Allier, la Communauté d’agglomération montluçonnaise, les CCI de Montluçon et de Roanne.

    Enfin, les engagements de Nantes-métropole, du Conseil Régional des Pays de la Loire, du Conseil Général de Loire Atlantique, de la Communauté de Communes de Guéret comme celle des Sables d’Olonne sont en voie de concrétisation.

  • une déclaration commune à 5 CESR, rendue publique à l’issue de la réunion de travail tenue à Vulcania le 2 juillet, à l’initiative du Président DOLY : elle illustre, tout à fait, la solidarité qui se noue autour du système TRANSLINE.
  • de nombreuses interventions dans la presse écrite comme audiovisuelle ont popularisé le projet que nous portons.
  • un stand au GART (à Clermont-Ferrand en novembre 2007) comme celui que nous avons animé au Salon Européen de la Mobilité (à Paris en juin 2008), nous ont permis de créer un grand nombre de liens (600 visiteurs à Paris en 3 jours).
  • le site d’ s’est enrichi de nombreuses rubriques ; ses parutions ont connu une plus grande fréquence ; cependant il plafonne à 30 visites/jour. Toutes les collectivités adhérentes ont-elles inclus un lien vers sur leurs sites propres ? Un effort dans ce sens va leur être demandé.
  • deux numéros de notre bulletin d’informations TRANSPORT 2020 (17 et 18) sont parus : ils sont de bonne qualité. Le tiré à part de « Villes et Transports » paru en décembre a connu un beau succès d’estime.
  • le concept « TROIS BRANCHES UN PROJET » qui résume en quatre mots la vocation du système TRANSLINE passe bien.
  • l’audience à BRUXELLES auprès du Directeur de R.T.E. (Réseau ferroviaire TransEuropéen) s’est conclue positivement : il nous a été donné acte de la dimension européenne du projet et de sa recevabilité par son caractère structurant : nos travaux sont et seront suivis avec intérêt, ce qui constitue un bel encouragement.
  • l’information et le questionnement des candidats aux élections municipales puis sénatoriales ont élargi la palette de nos contacts.
  • le débat à l’Assemblée Nationale sur la loi Grenelle 1 de l’Environnement a été l’occasion pour de proposer un amendement qui a été repris par deux groupes de députés auxquels se sont référés, en séance, d’autres députés et d’autres groupes.

    Au cours de la séance, et TRANSLINE ont été cités de nombreuses fois par les orateurs comme par Dominique Bussereau avec notamment quelques pistes pour le barreau est-ouest qui ne peuvent que nous satisfaire.

    Plusieurs tronçons du projet ont été retenus : Paris-Clermont-Lyon, Poitiers-Limoges et un barreau est-ouest.

    Il nous faut demeurer mobilisés et conserver notre vigilance mais incontestablement notre voix a été entendue.

  • sur le plan interne, il a été organisé, suite à l’Assemblée Générale Ordinaire d’octobre 2007 de Poitiers, doublée d’une Assemblée Générale Extraordinaire, une Assemblée Générale supplémentaire à Clermont en mars et deux Conseils d’Administration en mars à Clermont et en septembre à Cholet.

    René SOUCHON se félicite d’avoir accueilli de nouveaux élus au Bureau comme au CA : ces deux instances sont appelées aujourd’hui à être renouvelées et complétées, grâce à de nouvelles candidatures, preuve de la vitalité d’.

Au niveau administratif comme au niveau de la Trésorerie, les dossiers d’ sont l’objet d’une veille permanente : la situation de l’association est saine.

Il conclut : « A nous tous de poursuivre dans cet élan prometteur de succès ! ».

René SOUCHON donne ensuite la parole à Michel CANIAUX, Délégué Général, pour qu’il complète son propos.

Michel CANIAUX rappelle qu’un programme de 81 rencontres avec des personnalités politiques ou du monde économique avait été validé par le Conseil d’Administration du 20 mars : à ce jour, il est réalisé à hauteur des deux tiers... ce qui implique une moyenne de 4 à 5 entrevues par semaine : ce programme s’est élargi entre temps, certains contacts nous ayant indiqué d’autres interlocuteurs. L’accueil qui lui est réservé par ses interlocuteurs est plus qu’attentif et, depuis le vote de la loi Grenelle 1, très franchement positif.

En outre, des réunions ont été tenues,
- devant une trentaine de représentants du Grand Roanne,
- devant ceux du CESR du Centre,
- devant ceux de la municipalité de Bourges,
- devant le CESR du Limousin.

participe aux ateliers de RFF sur le Poitiers-Limoges.

Au titre des Colloques, a assisté à
- la réunion de l’AFTES (Association Française des Tunnels et de l’Espace Souterrain),
- aux activités de l’association des Villes et Régions européennes de la Grande Vitesse,
- aux réunions « d’Avenir Transports ».

Le volume des documents élaborés cette année s’est accru considérablement (esquisse d’une offre de services pour le système TRANSLINE, recueil cartographique su système TRANSLINE, etc.).

Tous les documents ou textes plus courts ont fait l’objet d’échanges préalables multiples avant leur publication afin qu’ils soient les plus pertinents possible.

En réponse à une question, René SOUCHON indique qu’Odile SAUGUES, excusée pour raison médicale aujourd’hui, a bien effectué une démarche auprès du Président de l’Assemblée Nationale afin de créer un groupe d’étude parlementaire sur TRANSLINE : elle a reçu, récemment, une réponse qui appelle des précisions : elle va donc reprendre l’attache du Président ACCOYER.

Il lui est demandé quelles relations sont entretenues avec l’association TGV Grand Centre Auvergne. René SOUCHON a rencontré le sénateur Rémy POINTEREAU, président de cette association : au cours de l’entretien d’où il ressortait beaucoup de points d’accord, il lui a suggéré une adhésion croisée des deux associations : la réponse a été négative pour l’instant.

Les adhésions de Nantes métropole et de la région Pays de la Loire sont-elles effectives ? René SOUCHON précise qu’il a eu l’assurance formelle de la part de Jean-Marc AYRAULT pour Nantes-métropole et, à deux reprises, celle de Jacques AUXIETTE pour la région Pays de la Loire : il semble qu’il y ait eu maldonne au niveau de services intermédiaires : c’est un problème en voie de résolution.

Le rapport d’activité est mis aux voix : il est adopté à l’unanimité.