AG ordinaire - Rapport d’activités

I. La pré-étude fonctionnelle T3A

Nous avons procédé au lancement des phases 2 et 3 avec un nouveau cabinet, le cabinet JLR.
Géode présentait un devis de plus du double et n’a pu être retenu.
Première réunion du Comité de Pilotage le 26 janvier à Clermont, puis les 17 janvier (Clermont), 24 mai (Limoges), 27 juin (Roanne) et 26 septembre (Clermont).

Le 26 septembre, le Comité de suivi a eu en primeur la connaissance des résultats des phases 2 et 3 de l’étude qui seront présentés lors du colloque de Clermont-Ferrand du 26 octobre. Ces résultats sont non seulement encourageants mais surprenants à bien des égards. La 4è phase qui clôturera l’étude sera finalisé en janvier/février 2008.

II. Participation active au débat public de la LGV Poitiers-Limoges pour porter la transversalité et renforcer le projet Poitiers-Limoges

1. le débat public sur la LGV Poitiers-Limoges a été à l’origine pour le grand public de la prise de conscience de la nécessité de promouvoir une transversale ferroviaire à grande vitesse et a fait naître une nouvelle solidarité.

Pour la première fois, en effet, des régions, des villes, non concernées directement et immédiatement par le tracé d’un projet se sont exprimées sur ce projet. Conseil Régional d’Auvergne, de Rhône-Alpes, villes de Clermont-Ferrand, de Roanne, CCI de Clermont-Issoire… ont soutenu ce projet comme un premier maillon d’une liaison transversale performante de qualité.

C’est un signal pour ceux qui seraient tentés de ne défendre qu’un tronçon en le déconnectant de la T3A. Outre le fait que l’intégrer renforce la pertinence du projet en lui assurant pour demain un volume de trafic plus important, la solidarité des collectivités à joué et sera appelée à se manifester à nouveau. En ce sans, notre projet est bien fédérateur.

2. Participation au lancement de l’association de promotion du Poitiers-Limoges-Brive le 14 février à Limoges.

3. Le 24 mai, prise de position des adhérents d’ sur le Poitiers-Limoges officialisé depuis quelques semaines afin qu’il y ait poursuite du débat sur la transversalité et que le Poitiers-Limoges ne soit plus remis en cause. La déclaration a permis d’affirmer la nécessaire cohérence entre cet ouvrage et la T3A (pièce jointe).

III. Participation à la clôture du débat public sur le Bordeaux-Espagne

La contribution écrite d’ et sa participation au débat conclusif ont eu pour but de démontrer la complémentarité entre le Bordeaux-Espagne , la T3A,et plus généralement, avec la SEA.

IV. Lancement du Club des entreprises :

Notre but affiché consiste à rassembler les entreprises et les acteurs économiques, qui ont intérêt pour le développement de leurs activités à la réalisation de la T3A.

Cette action conduite par Christian Bourdoiseau, n’a pas donné, dans l’immédiat, tous les résultats escomptés si l’on excepte l’adhésion du Port de La Rochelle. On retrouve les mêmes réflexes qui ont marqué la venue des collectivités : un intérêt certain mais la crainte d’être parmi les premiers à s’engager.

C’est une piste où il nous faut poursuivre et amplifier nos efforts car un projet a besoin de l’union de tous les acteurs pour réussir.

V. Le Grenelle de l’Environnement.

Participation au forum du Grenelle pour montrer que la transversalité apporte des solutions aux problématiques posées notamment si l’on veut réduire les vols intérieurs et la densité de l’utilisation des autoroutes.

Un ciact succèdera très vraisemblablement au Grenelle de l’Environnement avec un programme de nouvelles infrastructures à réaliser. De récentes déclarations du Ministre Dominique Bussereau qui cite le projet et son désir de combiner la T3A avec la désaturation de l’axe Paris-Lyon via une ligne ferroviaire Paris-Orléans-Bourges-Clermont, montre une évolution positive de la position de l’Etat sur le sujet. : en tout cas des choses bougent, l’intérêt en vue d’une ou de plusieurs lignes TGV dans le Massif Central semble aussi passionner même des personnalités que l’on n’avait jamais connues aussi passionnées pour le domaine ferroviaire.

VI. Rencontres de sensibilisation :

1. Rencontres avec des personnalités
Jean-Philippe Garreaud, député de Gironde
Daniel Delavaud VP de Rennes Métropole et du CG 35
Bernard Charrier Vice-Président de la Comaga
Alain Grippon Président CCI de Niort
L’Assemblée Générale de l’ANDAFAR
L’Assemblée Générale de la CCI Tulle-Brive

Contact a été pris avec les autorités de l’Euskadi grâce à Ludovic Fouché : là aussi manifestation d’un intérêt mais interrogation suite à la non implication de l’Aquitaine d’où une hésitation.

2. Participation à des manifestations
Participation à la Plate-forme logistique Aquitaine-Euskadi en décembre 2006 à Donostia.
Participation à l’AG des CCI du Massif Central le 22 juin : Rodez et Millau se sentent loin de la T3A. Quelles solutions ferroviaires pour le Massif Central ? Vers un nouveau réseau ?
Participation au colloque Avenir Rail du 4 octobre, échange rapide avec D Bussereau.
, toujours membre d’Avenir Transports, et de Villes et Régions européennes de la GV dans laquelle est membre du Comité technique et a participé au colloque TER GV le 31 janvier à Lille.

3. Contacts avec des associations aux projets complémentaires :
SCL : participation à l’AG le 20 juin
AUTC 85 : participation à l’AG le 26 mai
ADTFTS : intervention à l’AG du 28 septembre.

VII. Nouvelles adhésions :

CCI de Niort, le port autonome de La Rochelle
Le département de la Haute Vienne

Mais il faut le reconnaître aussi la malheureuse démission de la Comaga (cda d’Angoulème) qui s’est désintéressée du débat Limoges-Poitiers et du tracé sud qui la concernait au premier chef avec pour résultat sa marginalisation dont elle rejetterait facilement la responsabilité sur les autres. Elle est maintenant en première ligne pour définir ses objectifs d’action : à elle l’initiative !

D’autres élus comme ceux de la ville de Montluçon, de celle de Moulins, de Vannes n’ont pas donné suite à nos visites usant d’arguties tenant davantage de la fuite que de raisonnements concrets et construits.

Il nous faut aussi dénoncer ici les agissements de la FNAUT dont son Président, en mal d’égo n’a de cesse de contacter par téléphone nos adhérents, voire d’aller leur rendre visite, pour tenter de dénigrer notre projet et ceux qui le soutiennent. Vous nous en avertissez ce qui démontrerait s’il en était besoin le gâchis de son temps et le détournement de l’argent que lui ont confié ses adhérents et des administrations publiques pour défendre efficacement les Usagers des Transports. Son acharnement à écarter des millions d’habitants de l’accès à la Grande Vitesse ferroviaire est étonnant mais il a pu faire mouche en deux ou trois circonstances. D’où notre mise en garde

Il nous faut développer : les adhésions citoyennes.
Pour ce faire, notre site a été remanié, enrichi
Mais il faut organiser des réunions, des débats et mieux nous faire connaître.

Le Colloque de Clermont-Ferrand du 26 octobre constituera une étape sur la route de cette popularisation indispensable.
Comme notre participation à la Plateforme logistique Aquitaine-Euskadi (Bayonne les 15 et 16 novembre)
Comme, enfin la-parution dans Villes et Transports d’un 8 pages devant s’intercaler dans le numéro qui précède le Congrès de l’ARF, début décembre.
Enfin, tout au long de ce dernier trimestre se déroulera la phase 4 de l’étude qui devra être finalisée en janvier/février 2008 : le premier but que nous nous étions assigné aura été atteint

Mesdames et Messieurs, tout ce travail a été accompli par une équipe de bénévoles qui ont su donner beaucoup de leur temps extra professionnel, pour donner le souffle de la vie à ce projet qui émerge.

Une nouvelle étape s’ouvre dans l’existence d’ : des renforts vont contribuer de façon décisive, j’en suis certain, à transformer l’essai grâce à d’autres moyens mais toujours dans le même but : faire en sorte qu’enfin une ligne transversale performante, utile aux régions qu’elle traversera, et à l’ensemble de notre pays voie le jour dans les meilleurs délais.


Je vous remercie


Le rapport d’activités est adopté à l’unanimité