Assemblée Générale - Rapport d’activités

I. Rencontrer pour sensibiliser et convaincre

  • rencontre avec le Président du Conseil Régional de Bretagne , Jean-Yves Le Drian et son Vice-Président chargé des transports , Gérard Lahellec, qui a permis de préciser la position de la Bretagne : celle-ci adhèrera et soutiendra la démarche TAA une fois que le budget de la LGV Le Mans-Rennes sera bouclée,
  • rencontre d’élus des cg 19, 56, 44, 85,
  • rencontre avec Jean Dionis du Séjour député du Lot et Garonne,
  • échanges avec Jacques Remiller, député de l’Isère ; Frédéric Soulier, député de la Corrèze,
  • rencontre avec Gilles Bontemps, Vice-Président du Conseil Régional des Pays de Loire pour clarifier la situation et dissiper les inquiétudes concernant la supposée concurrence entre modernisation de la ligne classique Nantes-Tours-Vierzon-Moulins-Lyon et la TAA, sachant qu’ préfère parler de complémentarités plutôt que de pseudo-oppositions.
  • 15 mars, Nantes : conférence sur l’avenir du réseau ferroviaire français vu par à l’initiative des élus Verts, UDB et Alternatifs en vue d’une adhésion de Nantes Métropole à et d’une contribution financière à la pré-étude.

II. Mettre son expertise au service des projets

  • Audition d’ par le CESR Auvergne sur le barreau TGV Montchanin-Vichy qui aboutira à l’avis du 7 octobre en faveur de la TAA.
  • septembre : restitution des travaux du RTA (Réseau TransAtlantique) à Bruxelles, ayant été audité à Bilbao en juin 2004 sur l’intermodalité avec les ports. Le développement des ports repose sur la concrétisation à brève échéance de la TAA.

III. Travailler pour affiner

Réunion du Tronçon Central co-animée par Clermont-Métropole et  :
édition des fuseaux de la TAA, la pré-étude fonctionnelle contribuant à préciser le tracé.

IV. Sauvegarder le réseau

ETRE PRESENT DANS LES MOBILISATIONS
tient à ce que le réseau classique ne soit pas sacrifié car il est un élément indispensable pour constituer des réseaux interrégionaux, ainsi Nantes-Bordeaux pour les Réseaux Armorique et Pyrénées-Aquitaine-Charentes mais aussi Nantes-Lyon.
Présence à La Rochelle, Luçon, Bordeaux, Nantes...

Proposition faite aux Présidents de Région de demander un moratoire en attendant les résultats de la pré-étude fonctionnelle TAA/Réseaux interrégionaux.

PROMOUVOIR LES RESEAUX INTERREGIONAUX COMME FEUILLE DE ROUTE

V. Participer aux débats

SUR LE FRET ferroviaire
Au quatrième semestre 2004, la CGT a organisé des débats régionaux rassemblant élus, chargeurs et association.

INITIATIVE CLIMAT en Poitou-Charentes avec l’ADEME et la région. Quelles solutions pour diminuer les gaz à effet de serre et maîtriser la consommation énergétique ?

VI. Intégrer la TAA à l’Europe

Démarches de Gérard Franc avec l’administration bruxelloise.
Jacques Barrot, Commissaire européen aux Transports, saisi par le Conseil régional d’Auvergne, prend connaissance du projet et se dit favorable.
Inscription du projet dans un axe européen Lisbonne-Kiev : parler de Caen-Bilbao ou Caen-Turin a plus de consistance que Rennes-Nantes.

VII. Convaincre pour de nouvelles adhésions

Conseils Régionaux d’Auvergne et de Rhône-Alpes, CCI d’Angoulème, CDA de Riom et de Vichy Val d’Allier

Une première démission à déplorer : celle de la Communauté d’agglomération de Niort (CAN) suite à des difficultés financières, au moment où le projet prend de l’ampleur. Nous espérons que la situation s’assainira et que la CAN pourra nous rejoindre à nouveau dès 2006.

Attente de réponse :
CR Basse-Normandie,
cg 29, 44, 56, 69, 71,
CDA de Nantes, Rennes, Vannes...

VIII. Etre dans le mouvement

MEMBRE D’AVENIR TRANSPORTS

MEMBRE DE L’ASSOCIATION DES VILLES ET DES REGIONS EUROPEENNES DE LA GRANDE VITESSE
Bernard Soulage remplace Jacques Santrot à la Présidence. est membre du comité technique

COOPERATION AVEC D’AUTRES ASSOCIATIONS
SCL (Sauvegarde des Côteaux du Lyonnais), CRELOC, AUTC 85, etc...