AG ordinaire - Déclaration

DECLARATION DE SOUTIEN AUX PROJETS COMPLEMENTAIRES A LA TRANSVERSALE FERROVIAIRE ALPES-ATLANTIQUE

La démarche prospective T.A.A. (Transversale ferroviaire, fret ferroviaire et voyageurs, Alpes-Atlantique) fait clairement apparaître la complémentarité des grands projets d’infrastructures ferroviaires et non leur opposition. En effet, pour exister, le réseau T.A.A. s’appuie sur les autres grands projets qui prolonge ses performances, l’inverse étant vrai également.

Ainsi, la T.A.A.

  • est en tronc commun :
    • entre Tours et la frontière espagnole, avec le TGV Sud Europe Atlantique, pour permettre l’existence de la relation nord-sud Basse-Normandie/Bretagne/Pays de Loire-Poitou-Charentes- Aquitaine/Midi-Pyrénées/Péninsule ibérique, et est-ouest Aquitaine/Péninsule ibérique-Poitou-Charentes-Limousin/Auvergne/Rhône-Alpes/Bourgogne/Franche-Comté/Alsace/Italie/Suisse/Allemagne /Europe Centrale,
    • entre Laval et Rennes, avec le TGV Bretagne, pour permettre l’intégration de Laval au réseau T.A.A.,
  • s’appuie sur les projets suivants pour prolonger sa performance :
    • le POLT pour irriguer Midi-Pyrénées, Limousin et le Centre,
    • la modernisation de Paris-Clermont-Ferrand pour irriguer l’Auvergne,
    • tous les projets des CPER pour irriguer l’ensemble des régions concernées,
    • TGV Rhin-Rhône pour ouvrir l’itinéraire alternatif Péninsule ibérique/Aquitaine/Poitou-Charentes/Limousin/Auvergne/Rhône-Alpes/Suisse/Franche-Comté/Bourgogne/Alsace/Allemagne/Europe de l’Est.

C’est pourquoi, à l’issue de l’assemblée générale du 4 octobre 2002, demande que soient réalisés dans les délais prévus les projets sus-mentionnés au titre de la complémentarité en sachant que c’est leur achèvement qui donnera naissance au réseau européen en cours d’élaboration. Pour ce faire, demande également que soit engagée une véritable réflexion pour que soient élaborés les montages financiers adaptés à cette ambition.

Poitiers, le 4 octobre 2002