Assemblée Générale - Intervention d’ sur l’existant

Michel Joindot/Yvon Roccon sur Plouaret-Lannion (Projet FER) : arriver à faire modifier la desserte en s’appuyant sur une argumentation technique solide et sur des observations des trafics (comptages). Une refonte de la desserte en accord avec ce que demandait a été obtenue. Cela est le résultat d’un travail commun avec le Conseil Régional Bretagne. Cependant, on a électrifié sans mettre à niveau l’infrastructure sur laquelle on va continuer à rouler à 80 km/h, y compris les TGV, comme par le passé. C’est souvent le cas où une électrification, qui constitue pourtant une modernisation majeure, n’est pas toujours accompagnée d’un relèvement de vitesse obtenu par une modernisation de la voie et de la signalisation pour des raisons de coûts, alors qu’une modernisation globale se traduirait par des gains de temps qui apporteraient une clientèle nouvelle propre à rentabiliser l’opération (cas de Nantes-La Roche/Yon, etc...) tout en concentrant les travaux, et donc la gêne occasionnée, sur une période au lieu de deux. Dès lors, la rentabilité d’un tel phasage n’est plus évidente.

S’il y a des volontaires pour mener de telles actions de terrain, même si généralement des associations locales s’en occupent déjà, ils sont les bienvenus.

Les Comités de ligne ferroviaire créés ou à naître sont des instances où la présence d’ peut être particulièrement utile en apportant des points de vue nouveaux.

C’est une preuve qu’ s’intéresse aussi à aujourd’hui comme le prouve aussi son adhésion au CRELOC -Comité pour la Réouverture de la ligne Oloron-Canfranc (Pau-Saragosse)- et le soutien apporté aux projets structurants arrivant en phase de réalisation.