AG ordinaire - Participation d’ à des colloques stratégiques

Décembre 2001 à Bordeaux sur le fret ferroviaire :

bref entretien avec Alain Rousset, Président du Conseil Régional Aquitaine, qui tout en comprenant l’intérêt de la T.A.A. craint que la multiplication des projets ne nuise aux projets les plus avancés et en particulier au TGV Sud Europe Atlantique dont il lui a pourtant été rappelé qu’il constituait un tronc commun avec la T.A.A., de Tours à l’Espagne, les deux projets se légitimant l’un l’autre. La T.A.A. ne menace en rien le premier puisqu’elle ne se situe pas dans la même échelle temps.

Janvier 2002 à Bayonne sur le franchissement des Pyrénées :

Mise en évidence, en présence des Présidents des Conseils Régionaux Aquitaine et Midi-Pyrénées, de l’absence de projets pour diffuser le trafic transpyrénéen sur le reste du continent européen, une fois la chaîne montagneuse franchie. y voit là un lapsus révélateur qui montre bien que le problème du transport du fret n’a pas trouvé de solutions et que le ferroutage, tel qu’on en parle aujourd’hui, se limite bien au franchissement des obstacles naturels, soit sur des distances de l’ordre de 200 km, ce qui n’empêche pas aux poids lourds d’avoir effectué plus de 1000 km avant d’arriver au terminal et d’en avoir encore plus de 1000 à avaler une fois l’obstacle naturel traversé.

Ainsi, une infrastructure performante pour la traversée des Pyrénées, ou des Alpes, doit être prolongée par une infrastructure garantissant la continuité de la performance pour que le ferroviaire puisse jouer le rôle d’alternative au trafic routier longue distance conformément aux exigences de l’opinion publique.