ALTRO - Colloque de Clermont-Ferrand : le départ d’une course d’endurance

Le 31 janvier s’est tenu le premier colloque concernant la T.A.A. : pour une transversale ferroviaire Alpes-Atlantique de dimension européenne. La Charte fondatrice de la T.A.A. a été élaborée à cette occasion.

Ce colloque marque le départ de la dynamique symbolisé par le titre d’Ouest-France du 1er février Ligne ferroviaire Alpes-Atlantique : le projet est lancé ! Article qui eût pour effet de provoquer la réaction de ceux qui considéraient jusque-là le projet comme farfelu et qui, désormais, en parlent comme d’un projet à long terme. Les régions ont donc apporté à la DATAR ce frémissement qui était, selon elle, la condition pour qu’elle prenne en compte un projet. C’est fait.

C’est le Fret ferroviaire qui portera le projet T.A.A. mais il ne faudrait pas négliger la problématique voyageurs, catastrophique pour les relations est-ouest concernées.

La T.A.A. s’inscrit dans une démarche prospective, il s’agit d’une véritable course d’endurance, comme le souligne le Président, qui espère que les pionniers ne se décourageront pas, feront des émules et accompagneront jusqu’au bout.

Enfin, c’est un projet de dimension européenne :

  • en permettant la réunification de la Péninsule ibérique, de l’Angleterre, de la France occidentale d’une part avec la France orientale, l’Allemagne, l’Italie, la Suisse, l’Europe centrale et l’Europe de l’est d’autre part;
  • en offrant à l’Europe de nouveaux débouchés maritimes via les ports de l’Atlantique constituant soudain une alternative sérieuse aux ports de la Mer du Nord grâce à des accès terrestres devenus performants;
  • en apportant une solution pour la diffusion du trafic transpyrénéen sur le reste du continent européen.