LGV - Pourquoi adhérer à ?

défend la vision globale. Or, chaque région défend ses projets sans forcément recherche de la cohérence avec ceux de ses voisines. Parfois, les régions se mettent à 2 ou 3 pour défendre un projet TGV en insistant pour le rendre prioritaire par rapport aux autres sans voir que ces derniers permettent de prolonger la performance de leur propre projet.

intervient pour substituer à la concurrence des projets leur complémentarité et l’unité d’un projet transport.

est le porte-parole des régions oubliées des grands projets d’infrastructures: l’Etat n’est pas encore mûr pour une remise en question de ses schémas encore largement basés sur un centralisme anachronique qui s’étonne de voir de grands projets vouloir passer par l’Auvergne et le Limousin.

En conclusion, vous adhérez à pour :

  • soutenir et participer à une démarche prospective incarnée par TAA-TRANSLINE (Charte fondatrice)
    et, au nom de cette démarche, pour demander :
    • l’inscription de TAA-TRANSLINE dans les schémas de services lors de leur révision (que ces schémas se rapportent à des projets devant être réalisés en 2020 n’empêchent pas que la prospective TAA-TRANSLINE y soit largement abordée),
    • la prise en compte de TAA-TRANSLINE lors de la rédaction du livre Bleu sur les infrastructures ferroviaires projeté par RFF,
    • l’étude d’opportunité de TAA-TRANSLINE,
    • que les projets qui ont des troncs communs avec TAA-TRANSLINE (TGV Sud Europe Atlantique et TGV Bretagne) et qui constituent un maillon indispensable du projet transversal, ainsi que ceux qui sont complémentaires pour prolonger la performance au coeur de l’Europe (TGV Rhin-Rhône, Lyon-Turin et traversée des Pyrénées), ou des régions (POLT et modernisation Paris-Clermont-Ferrand), puissent être réalisés dans les plus brefs délais.
  • réclamer le montage de plans de financement qui permettent la réalisation des projets dans les meilleurs délais afin de répondre aux urgences.
  • élaborer un système de transport combinant tous les modes et intégré au réseau ferroviaire européen, cela implique notamment une définition des réseaux régionaux en fonction de TAA-TRANSLINE (exemple du complexe ferroviaire Bretagne, Pays de Loire).
Malgré l’audit, demain, des projets vont se concrétiser.
Une prospective peut commencer pour aménager après-demain.
Le développement ne se limite pas qu’aux seuls axes Nord-Sud.