Association - Un projet pour tous

On parle, avec raison, beaucoup du fret ferroviaire.

Cependant,
pour les relations Alpes-Atlantique,
il y a aussi une problématique voyageurs

Le passage par l’Ile de France coûte cher en kilomètres supplémentaires, en congestions futures et en nuisances engendrées par des trafics de transit ne concernant pas la région capitale qui a besoin de capacités ferroviaires pour développer des relations inter-banlieues performantes, aujourd’hui, cruellement absentes. Ce passage est devenu un anachronisme à l’heure de la construction européenne.

TAA-TRANSLINE, plus que des améliorations, une révolution !

Angoulême
2h30 Caen
1h45 0h40 Rennes
1h15 1h15 0h30 Nantes
- 2h00 1h15 0h45 Poitiers
- 2h35 1h30 - - La Rochelle
- 3h00 2h15 1h40 - - Bordeaux
0h35 2h35 1h55 1h20 0h35 1h35 1h00 Limoges
1h15 3h15 2h40 2h00 1h15 2h15 1h40 0h40 Clermont-Ferrand
1h30 3h30 2h45 2h15 1h50 2h50 2h00 1h15 0h35 Lyon
2h30 4h30 3h45 3h15 2h50 3h50 3h00 2h15 1h35 - Genève
3h00 5h00 4h15 3h45 3h20 4h20 3h30* 2h45 2h05 - - Marseille/Turin

(* Turin)

39 relations (en italique) sur 54, plus rapides aujourd’hui via Paris

La modernisation du réseau ferroviaire existant permet de faire profiter de ces temps de parcours plus de 60 préfectures.