ALTRO,ferroviaire - René SOUCHON : Le Massif Central, un carrefour incontournable

René SOUCHON

René SOUCHON,
Ancien ministre
Président de la Région Auvergne
Président d’

En France et en Europe, de nombreux projets de TGV à l’horizon 2015-2020 sont en discussion. Pour certains, les travaux sont déjà en cours. Dans ce maillage, le Massif Central, alors qu’il représente un territoire équivalent au Portugal et une population de 4 millions d’habitants, a longtemps été oublié, tenu à l’écart.

Or, à terme, si nous voulons que nos efforts en matière d’accueil de nouvelles populations ou de développement économique portent leurs fruits, nous ne pouvons être les seuls sans desserte à Grande Vitesse!

Parce que le développement du Massif Central, aujourd’hui mal relié à des bassins de vies et d’activités pourtant si proches (Arc Atlantique, Rhône-Alpes, etc...), nécessite son désenclavement à l’Ouest et à l’Est, TRANLINE, la Transversale Alpes-Auvergne- Atlantique, doit devenir une réalité.

Demain, des TGV circuleront depuis Bordeaux vers l’Espagne et depuis Lyon vers l’Italie, l’Allemagne, et au-delà. Avec TRANSLINE, une opportunité unique de relier les ports de l’Arc atlantique aux régions de l’est de la France et de l’Europe est donc ouverte ! Plusieurs barreaux sont d’ailleurs à l’étude ou actés : Poitiers-Limoges tout d’abord, prévu pour 2016. Plus récemment, le Secrétaire d’Etat aux Transports, Dominique Bussereau, a commandé à RFF une mise à l’étude du doublement de la LGV actuelle Paris-Lyon. Ce doublement pourrait se faire à l’Ouest, selon un fuseau large qui n’est pas défini mais qui desservirait Paris-Clermont-Lyon.

Le Port de La Rochelle

Si cette hypothèse de travail (les résultats sont attendus au printemps) devenait réalité – et l’Auvergne entend d’ailleurs fédérer autour d’elle toutes les forces politiques, économiques, sociales et citoyennes – un grand pas pour TRANSLINE serait accompli car un barreau complémentaire serait acté, le Clermont-Lyon, dont le potentiel en 2030 dépasse les 7 millions de voyageurs en TGV (étude Cabinet JLR 2007). Il ne manquerait alors qu’à relier Limoges à Clermont!

« Utopique », « pharaonique », les qualificatifs n’ont pas manqué pour qualifier ce projet. Aujourd’hui plus que jamais, il a de très bonnes chances d’aboutir car la question du TGV ou plus globalement du transport doit se penser comme porteuse d’une véritable réflexion en matière d’aménagement du territoire national et européen, un aménagement que nous souhaitons équilibré et solidaire.

Le « Grenelle de l’environnement » et sa promesse de 2000 km de lignes de TGV supplémentaires constituent enfin une bonne nouvelle pour TRANSLINE. Les actes doivent à présent succéder aux paroles!

Grâce à la complémentarité des projets est-ouest et nord-sud, dont nous espérons qu’ils soient retenus en priorité au CIACT prévu au printemps (http://auvergne.org.petition/), non seulement le maillage du territoire n’oubliera personne mais en plus, le Massif Central et l’Auvergne répondront enfin à la position qui est la leur, celle d’un carrefour incontournable!