ALTRO,ferroviaire - En conclusion

La prise en compte de l'échelle européenne, du fret ferroviaire et de la nécessité de relier les capitales régionales entre elles, conduit à justifier le projet TRANSLINE en cohérence avec les objectifs du SNIT.

Demande de prise en compte dans le SNIT :

  • du concept de TRANSLINE, transversale est-ouest devant permettre de réaliser en liaison directe Nantes-Lyon en moins de 3h, Bordeaux-Lyon en moins de 2h30 et Nantes-Bordeaux en moins de 2h, avec une infrastructure également accessible aux missions interrégionales, régionales et fret.
  • d'un tronçon, le plus long possible, partagé entre POCL-sud et TRANSLINE-est impliquant l'association aux études POCL et un accès à Lyon via Roanne.
  • d'une branche sud-ouest de TRANSLINE assurant un raccordement vers Bordeaux via SEA-sud,
  • pour la branche ouest de BEO :
  • d'un principe de raccordement entre BEO et TGV Normandie par bouclage Rennes-Caen afin de clore cet itinéraire dont une des fonctionnalités est de contourner le Bassin Parisien ; une autre fonctionnalité est la continuité de l'acheminement du fret de demain sous le gabarit C entre le Lyon-Turin et Eurotunnel.
  • de la desserte des territoires grâce aux prolongements de l'effet BEO obtenus par la modernisation des lignes ferroviaires classiques telles que : Nantes-La Rochelle-Bordeaux, Paris-Châteauroux-Limoges-Brive-Toulouse (POLT), Périgueux-Limoges, Nevers-Vichy-Clermont et Roanne-St Etienne.

Voir la carte « contribution  »