ALTRO,LGV - Rappel des objectifs du SNIT

Le SNIT organise « les conditions de report vers les modes de transport les plus respectueux de l'environnement en poursuivant, de manière simultanée, les 3 objectifs suivants : à l'échelle européenne et nationale, poursuivre la construction d'un système de transport ferroviaire, maritime, et fluvial à haut niveau de services pour les voyageurs et pour le fret ferroviaire ; au niveau régional renforcer la multipolarité des régions; au niveau local améliorer les déplacements dans les aires métropolitaines : le schéma national énonce les investissements en matière d'infrastructures nouvelles, qui permettront, aux différentes échelles du territoire, d'organiser une réelle complémentarité entre les modes avec une empreinte environnementale acceptable.(...)
veille à la cohérence globale des réseaux ferroviaires de transports et évalue leur impact sur l'environnement et l'économie. »

Le SNIT a pour ambition de développer le réseau des infrastructures de transport de l'Etat afin que ce réseau puisse accompagner sans être un frein l'évolution souhaitée de l'expression des mobilités.

La dépendance vis à vis de l'énergie fossile - transport avec 68% de la consommation des produits pétroliers - constitue aujourd'hui un facteur important de fragilité du système de transport.

A l'échelle européenne et nationale, les temps de parcours tous modes confondus à un panel de métropoles européennes et nationales permet de mesurer la capacité du système de transport à créer un territoire national aux composantes bien intégrée et bien ancrée au sein de l'Europe.

Des actions :

  • visant aussi à organiser aux différentes échelles du territoire, des interfaces efficaces entre les modes, pour le fret notamment en termes de desserte des ports maritimes ou fluviaux,
  • visant à la multipolarité des régions (statu quo et pas volonté de développer les régions faiblement peuplée).

Il s'agit de concevoir les infrastructures de transport comme des outils pour structurer l'utilisation du sol et les implantations d'activités.

La stratégie retenue s'organise autour de 4 axes :

  • optimiser le système de transport existant pour limiter la construction de nouvelles infrastructures.
  • améliorer les performances du système de transport dans la desserte des territoires.
  • améliorer les performances énergétique du système de transport
  • réduire l'empreinte environnementale des infrastructures et des équipements de transport.