TER GV,grande vitesse - Présentation

Pour comprendre ce qui suit, et afin que ça n’apparaisse pas purement iconoclaste, il s’agit de :

  • mettre en perspective les grands défis que sont les changements climatiques, la cohésion sociale et territoriale, le pétrole rare et/ou cher et la construction européenne. Ce sont ces grands défis qui définissent de nouveaux besoins de déplacements fondamentalement différents de ceux qui ont présidé à la conception du réseau ferroviaire ferroviaire jusqu’à aujourd’hui.
  • sortir du court terme, convenir que le futur n’est pas le prolongement d’un présent qui n’a pas vocation à incarner un avenir dont nous avons encore du mal aujourd’hui à distinguer les contours.
  • tenir compte du vieillissement de la population favorable à l’utilisation du transport public.

TER GV, c’est la refonte des relations intervilles ainsi repensées pour aboutir à la formation de nouveaux réseaux. Les anciens réseaux partaient tous de Paris, les nouveaux pourraient s’organiser autour de plate-formes aéroportuaires à vocation européenne et dans une logique intermodale.

TER GV, c’est l’utilisation des LGV en dehors de leurs points de saturation qui se situent principalement sur les troncs communs au départ de Paris.

Objectifs poursuivis par compte tenu du contexte évoqué :

  • Opérer un report modal massif en faveur du rail grâce à un service ferroviaire attractif qui soit une réelle alternative. Report modal massif que les contraintes extérieures pourraient favoriser et accélérer : effets néfastes de la circulation routière sur les changements climatiques même si les véhicules polluent moins, l’augmentation de leur nombre obère et relativise les résultats de la première avancée ; pétrole rare et/ou cher.
  • Encourager une meilleure répartition de la population et des activités économiques sur le territoire.
  • Libérer les lignes classiques au maximum des circulations voyageurs pour permettre au fret ferroviaire de se développer.