Bordeaux-Espagne,grande vitesse - Bordeaux-Espagne complément de la T3A s’integre au corridor européen Lisbonne-Kiev

Une aide au positionnement sur un axe européen

La ligne Bordeaux Espagne s’inscrit dans un tel réseau ferroviaire . C’est le scénario 3 le plus judicieux par rapport à son plus grand impact sur l’aménagement du territoire en permettant d’accélérer et de rapprocher grandement de Bordeaux et au-delà de l’Europe, Mont-de Marsan, Pau et Tarbes.

Ce scénario reste ouvert sur un contournement par l’est de Bordeaux accessible au fret ferroviaire et aux Paris-Toulouse ainsi que sur la perspective immédiate de liaisons rapides entre Espagne-Toulouse (Bilbao-Toulouse : 2h10), en revanche Bilbao-Lyon s’effectuera par la T3A (Bilbao-Lyon 4h contre 5h via Toulouse).

La LGV Bordeaux-Espagne permet l’intermodalité, s’intègre dans un schéma global européen et présente un intérêt national en contribuant à un aménagement équilibré de l’ensemble du territoire.

Ce projet doit en outre contribuer à remettre à niveau le réseau classique qui bénéficie aux TER, au fret et aux TGV en permettant une irrigation fine du territoire.

œuvre pour que les collectivités du sud-ouest rejoignent la dynamique car, non seulement les projets loin de s’opposer sont complémentaires pour arriver au maillage du territoire afin que la grande vitesse profite à tous les citoyens, mais il y a urgence à se positionner.

milite pour le réveil des régions atlantiques et centrales afin qu'elles se positionnent sur l'axe européen Lisbonne-Kiev. Cela passe par un lobbying à l'image de celui de Fermed qui compte 89 membres des régions méditerranéennes, des CCI, des ports, des collectivités locales à comparer aux 26 d' (sur un potentiel de 180) ce qui montre que le travail à faire est encore énorme. Lyon-Madrid via la T3A permet une économie de 300 km environ par rapport à l’itinéraire méditerranéen, la desserte de l’Euskadi, des Asturies, de la Gallice et du Portugal est également concernée.

Un réseau express interrégional, une feuille de route à 25/30 ans

La ligne Bordeaux-Espagne en étant complémentaire de toutes les infrastructures à grande vitesse peut participer ainsi à la création d’un réseau express interrégional (REI) afin que la grande vitesse profite au plus grand nombre (IN)TERGV et offre de nouvelles opportunités de déplacements, véritable feuille de route à 25/30 ans pour répondre à la question « où allons-nous ? » et guider les élus dans leurs choix budgétaires concernant le financement des infrastructures, c’est la fin du saupoudrage au profit de la réalisation de projets intégrés à un grand projet.

Selon , six réseaux de ce type suffiront à couvrir la France. Ils répondent aux caractéristiques suivantes :

  • l’ossature est constituée par des LGV qui dynamisent le réseau existant et qui s’articulent autour d’aéroports,
  • les terminus ne se situent plus aux frontières mais atteignent les premières villes importantes en continuité avec les ligne à grande vitesse (Y BASQUE),
  • application de RPFC (Rapidité Prix Fréquence (cadencement) Confort).

Pour le Grand Sud-Ouest, il s’agit du Réseau Pyrénées-Aquitaine-Charentes, limité au nord par le Réseau Armorique et à l’est par les réseaux Méditerranée et des Trois Massifs. Les aéroports de Blagnac et Mérignac sont à relier au fer.

Ce réseau pourrait être constitué des lignes suivantes :

Ligne 1: La Rochelle-Bordeaux-Mont-de Marsan-Pau-Tarbes/Zaragoza
Ligne 2: La Rochelle-Poitiers-Tours
Ligne 3: Poitiers-Angoulème-Bordeaux-Arcachon
Ligne 4: Périgueux-Bordeaux-Dax-San Sebastian
Ligne 5: Bordeaux-Blagnac-Toulouse-Montpellier
Ligne 6: Royan-Poitiers/Angoulème
Ligne 7: Mérignac-Bordeaux-Limoges-Lyon-Genève
Ligne 8: Mérignac-Bordeaux-Poitiers-Nantes
Ligne 9: Bayonne-Tarbes-Toulouse
Ligne 10: Bordeaux-Toulouse-Barcelone
Ligne 11: Mérignac-Bordeaux-San Sebastian-Bilbao
Ligne 12: Bilbao-Bayonne-Toulouse

avait fait la proposition alternative de ce réseau à l’époque du débat public sur le grand contournement autoroutier de Bordeaux et avait contacté les associations anti-contournement via des dossiers présentant des alternatives ferroviaires. Etre contre à condition d’avoir des propositions alternatives crédibles.

La complémentarité et la solidarité entre populations et territoires à l’échelle européenne doivent prévaloir. travaille dans l’intérêt commun des populations et des territoires concernés. Pour cela, fédère et travaille à rapprocher les points de vue pour aboutir à des projets gagnants-gagnants.