Association,TGV - Le débat public sur la LGV Poitiers-Limoges est clos

Le 13 décembre, ce fut la dernière séance du débat public LGV Poitiers-Limoges. Ce dernier s'acheva là où il avait commencé le 5 septembre, à Limoges.

a participé à 14 réunions sur 18 pour bien labourer les différents territoires afin de bien connaître les différentes problématiques soulevées.

On ne peut faire l'économie d'un bilan :

un consensus général : la nécessité de parler chemin de fer afin que ce dernier occupe la place qui lui revient dans un contexte où le développement durable cesse d'être un slogan pour devenir un objectif à atteindre par des actions précises comme toutes celles visant à développer le rail.

un consensus moins large : mais qui s'est affirmé et consolidé tout au long du débat et qui est bien résumé par le voeu du Conseil Régional. Le barreau est un élément d'une réflexion ferroviaire globale du Limousin qui inclut la desserte de l'axe historique et du réseau TER, tout en étant l'amorce de la T3A.

Grâce à la transversalité, le barreau est évolutif.

Toutefois, on ne peut pas passer sous silence les inquiétudes persistantes des Creusois, qui continuent, envers et contre tout, à réclamer le POLT, ce projet de trains pendulaire abandonné au CIADT 2003 au profit du barreau Poitiers-Limoges. Or, ce projet ne prévoyait de desservir la Creuse, la gare de la Souterraine, qu'une fois par jour, les quatre autres allers-retours s'effectuant sans arrêt entre Paris et Limoges afin de tenir les 2h30 annoncées.

La réflexion sur la desserte de l'axe historique doit être reprise :

propose de se mettre au travail dès maintenant pour porter une desserte innovante (voir dossier sur dessertes) avec 16 allers-retours quotidiens de manière à ce que l'axe historique continue de répondre aux attentes d'aménagement du territoire exprimées par les populatons concernées.

16 allers-retours : une telle proposition fait sursauter.

Certains disent déjà que ce n'est pas possible avant même d'avoir étudié arguant que la ligne ferroviaire serait appelée à devenir un tuyau fret dans lequel, à les entendre, on ne pourrait plus glisser le moindre train de voyageurs. C'est bien sûr à modérer car la ligne classique Paris-Bordeaux verra ses capacités fret également augmentées avec la réalisation du TGV SEA.

De toute manière, tirer des conclusions qui ne peuvent qu'être hâtives pour le moment, n'est pas la bonne solution. Il faut mettre à plat ce que nous voulons et oeuvrer pour l'atteindre en résolvant une à une les contraintes et notamment le financement afin que le projet ne soit pas plombé dès le départ.

Peut-on être pour la transversalité et contre le barreau Poitiers-Limoges ?

Avec la transversalité, la LGV Poitiers-Limoges s'inscrit dans un projet européen, participe à un aménagement du territoire équilibré et acquiert une pertinence économique.

En conclusion, à la réunion de clôture, a lancé un appel vibrant pour que l'on arrête au niveau des décideurs de chuchoter la transversalité, d'affecter de l'ignorer et qu'on la sorte de la clandestinité pour en débattre au grand jour afin que les projets qui en procède, comme le Poitiers-Limoges, puisse s'y adapté dès le départ notamment au niveau des tracés et de la mixité (fret et voyageurs) des trafics.

sera vigilante pour que ce projet voit le jour dans les meilleurs délais. Le barreau ne fige pas l'Histoire, ce n'est pas un point d'arrivée, une fin en soi, c'est une étape dans une feuille de route à vingt-cinq ans qui reste à définir. Cette feuille de route annoncera d'autres développements à une échéance plus lointaine mais qui renforceront le Limousin notamment grâce à la transversalité qui en fera une des plaques tournantes du dispositif T3A.