L’Association a toujours dit que la LGV Poitiers-Limoges ne devait pas avoir uniquement comme objectif de gagner une heure sur la liaison Paris-Limoges.

C’est aussi la dimension transversale qui fait tout son intérêt, mais on n’a jamais voulu entendre cet argument de bon sens qui donnait un aménagement du territoire équilibré et une rentabilité plus réaliste. L’association milite pour la liaison fret et voyageur du corridor atlantique au corridor méditerranée à la hauteur de Lyon. C’est le projet de la Via Atlantica (www.altro.org) destinée à relier la façade atlantique européenne à l’Italie/l’Europe centrale tout en renforçant les projets LGV programmés comme GPSO (Grand Projet ferroviaire du Sud-ouest) et Poitiers-Limoges.

C’est seulement en reconnaissant l’appartenance du Poitiers-Limoges comme premier maillon de la Via Atlantica d’ qu’il aurait des chances de bénéficier de fonds Européens.

Le colloque fondateur de la Via Atlantica le 1er juillet 2015 au Parlement européen de Bruxelles a confirmé l'intégration à cet axe européen façade atlantique-Italie de la LGV Poitiers-Limoges qui pourrait être à ce titre financée jusqu'à 40% par des fonds Européens.

Le rapporteur public aurait du en tenir compte et globalement donner aussi des chances de développement aux Régions du Limousin, de l’Auvergne et du cœur du Massif Central dont la surface correspond à celle du Portugal !

Si par malheur notre territoire doit se passer de LGV avec le développement fulgurant des transports par Bus et du covoiturage qui mettront à mal les liaisons de trains inter cités et TER que restera-t-il de nos voies de chemin de fer !

Quel futur économique pour nos territoires ?

Nous devons nous mobiliser pour l’Avenir de notre Région.