9 corridors européens :

La France s'est mal servie.

Le lobby Nord-Sud FERRMED accentue encore la marginalisation de la façade atlantique, il y a urgence à organiser la mobilisation en faveur de la Via Atlantica, réponse de l'Arc Atlantique à son intégration au continent.

Côté technostructure : refus persistant d'effectuer des études sur les avantages à tirer de cette jonction entre les corridors Méditerranée et Atlantique. La vision reste trop parisienne et trop peu européenne.

Lancer le lobbying Via Atlantica avec les Portugais, les Espagnols, les Italiens, les Slovènes et les Hongrois voire avec les Slovaques, les Autrichiens, les Allemands et les Anglais,

  • dans le cadre de la révision des RTE-T, le lobby devra s'exercer en faveur de l'achèvement des corridors européens qui pallie le déficit français en matière de maillage européen, soit :
    • corridor Méditerranée ; ajout d'un embranchement Lyon-Limoges-Angoulème/Poitiers,
    • corridor Atlantique : ajout d'un embranchement Poitiers-Nantes-Rennes/Brest/Caen
      Ces embranchements, outre leur mission de compléter le maillage d'un aménagement équilibré du territoire européen, offriraient enfin un prolongement naturel au Lyon-Turin et renforcerait le GPSO dont principalement le Bordeaux-Espagne rencontrant une opposition qu'il s'agit de réduire par l'apport de nouvelles fonctionnalités grâce à la Via Atlantica.
  • favoriser l'émergence du triangle Rennes/Nantes-Bordeaux-Lyon, susceptible d'accueillir une partie de la croissance démographique française attendue pour les 25 prochaines années, les contacts avec Lyon devant être poursuivis afin de pouvoir tenir une première réunion.
  • impliquer les citoyens pour qu'ils s'approprient le projet.
  • continuer à demander au niveau national , des études sur le Barreau est-ouest, assurant la continuité sur notre territoire de la Via Atlantica.

Enfin, suite aux municipales et aux changements intervenus, les collectivités membres, conscientes de s'être engagées dans un processus de long terme au bénéfice de leur accessibilité et de leur rayonnement, ont confirmé jusque-là leur soutien politique et leur adhésion à permettant ainsi de faire repartir la dynamique dans les plus brefs délais. Le Conseil d'Administration de rentrée élira un nouveau bureau.