Le Conseil d'administration de l’association , qui milite pour le projet TRANSLINE, était réuni à Paris le 5 septembre, et a élu à l'unanimité Jean-Michel Guerre nouveau président de l’association. Jean-Michel Guerre est Président de l’agglomération Vichy Val d'Allier et Vice-Président du Conseil Régional d’Auvergne, en charge de l’attractivité des territoires.

René Souchon, président d’ depuis 2007, a choisi de passer la main. Le conseil d'administration d’ a rendu hommage à l’important travail réalisé par René Souchon au cours des cinq années de sa présidence. Le Président de la Région Auvergne, nommé récemment à la Présidence de la commission des « ressources naturelles » du Comité des Régions d’Europe, quitte la tête d’ sur un bilan très positif : est désormais reconnue au niveau national comme l’une des associations les plus influentes dans le domaine de la grande vitesse ferroviaire. Le barreau Est-Ouest, porté par dans le cadre du projet TRANSLINE, est désormais inscrit dans la loi. Avec une forte implication dans les débats publics sur les projets de LGV, en particulier le Poitiers Limoges, la Ligne Nouvelle Paris Normandie et surtout le Paris Orléans Clermont Lyon. a su défendre, au cours de ces dernières années, une autre vision de l’aménagement du territoire.

Jean-Michel Guerre est à la tête d’une agglomération de 80 000 habitants, pour laquelle l’arrivée de la grande vitesse ferroviaire représente un enjeu majeur. Mais pour le nouveau Président d’, consolider les liens entre les 37 collectivités adhérentes à l’association autour du projet TRANSLINE est une priorité. Jean-Michel Guerre souhaite renforcer l’aspect fédérateur de TRANSLINE, projet structurant à l’échelle nationale et européenne. Le projet permettra à terme de relier à grande vitesse la façade atlantique à Lyon, via le Massif Central, puis l’Europe continentale. TRANSLINE s’inscrit dans le schéma du futur réseau européen des infrastructures de Transports (RTE-T) actuellement en discussion au niveau des instances européennes. L’autre priorité du nouveau président d’ sera donc de porter la voix de l’association auprès des instances Bruxelloises. Jean Michel Guerre sera aidé sur ce point par René Souchon, qui ne s'éloigne pas pour autant de l'association, et entend bien user de son influence à Bruxelles pour développer le lobbying européen en faveur de TRANSLINE.