A resolutely European rail project

Credit: www.wallconvert.com

All the latest news

Voir la cartographie

Le 15 avril 2016 le Conseil d’État annule la déclaration d’utilité publique des travaux nécessaires à la réalisation de la LGV Poitiers-Limoges. Compte tenu de la décision et des conclusions du Conseil d’État cette ligne nouvelle considérée par l’Association comme le premier maillon de la transversale européenne Via Atlantica ne pouvait plus occuper son rôle.

Dés 2006 lors du Débat Public pour la réalisation de cette ligne nouvelle l’association avait milité pour le 3ème scénario sud présenté par RFF et 13 cahiers d’acteurs sur 22 en avaient parlé. (2006-Débat sur le projet Poitiers-Limoges P.57). Ce scénario prévoit un embranchement sur la nouvelle voie à grande vitesse Tours-Bordeaux à mi-chemin entre Poitiers et Angoulême, seul tracé permettant des échanges compétitifs du nord au sud de la façade atlantique avec un seul barreau de liaison depuis Limoges.

Ainsi la mal nommée liaison Poitiers-Limoges doit être reconsidérée dans la perspective étendue d’un axe de développement européen reliant la façade atlantique à l’est de l’Europe : la Via Atlantica, une liaison ferroviaire performante fret et voyageurs rapprochant Rennes/Nantes et la Péninsule Ibérique/Bordeaux de Lyon, Turin/Milan et au-delà jusqu’à Budapest.

La réalisation de ce corridor européen participe au développement des ports de l’Atlantique de Brest à Lisbonne. La LGV Poitiers-Limoges était prévue à voie unique sur 64 % de son tracé ce qui n'est plus concevable compte tenu de la mutualisation des services et liaisons multiples sur une même ligne.

Le tracé de ces nouvelles voies en reliant d’importants pôles économiques à forte densités de populations et d’activités industrielles attribue ainsi aux territoires traversés des équipements productifs stimulant leurs activités. Elle permettra à chaque région d’utiliser leurs différents modes de transports sur les voies à grandes vitesses pour améliorer les performances d’autres liaisons. (SR-GV Service Régional à Grande Vitesse).

Ce que les territoires vont gagner

L’association milite pour l’inscription de la Via Atlantica lors de la révision en 2023 du RTE-T (Réseau Trans-Européen de Transport) qui définit les grands corridors de circulation dans l’espace européen. Si les tronçons à réaliser pour donner corps à la Via Atlantica sont reconnus comme chainons manquants (missing links), ils peuvent bénéficier de fonds européens jusqu'à 40%.

La tâche première d’ est de fédérer toutes les collectivités et acteurs économiques avec le soutien d’adhérents déterminés.