TRANSLINE
ALTRO

Transport 2020 n°14

Une vraie rupture

La rupture n’est plus un vain mot qui ne ferait que « sonner bien » pour l’aménagement du territoire. L’Auvergne a osé l’aménagement du territoire. Elle a préféré être un carrefour sur un axe est-ouest plutôt qu’un cul de sac ferroviaire sur un axe nord-sud. En optant pour la TAA, elle a choisi l’ouverture et l’Europe en se situant sur un axe transeuropéen majeur.

C’est encore une députée auvergnate qui a fait entrer la TAA à l’Assemblée Nationale, le 3 novembre dernier, en interpellant le Ministre des Transports.

Le mouvement est parti : il ne s’arrêtera plus. L’Assemblée Générale d’ a été impressionnante par la qualité des débats qui s’y sont déroulés et la convergence d’opinions qui s’y sont exprimés.

Lors du premier Congrès de l’Association des Régions Françaises (ARF), le 8 décembre dernier, Alain Rousset en tant que Président en exercice de cette association, a appelé à « faire sauter le verrou jacobin » : là encore, la TAA n’est pas loin car la décentralisation passe nécessairement par les infrastructures.

Autre Congrès, Atlantic Logistic, à Bordeaux, où un intervenant constate qu’il n’y a d’hinterland pour les ports de l’Atlantique que vers l’Est, et pour exister, ces ports doivent donc intensifier leurs relations avec l’est : là encore tout le monde pense TAA.

Enfin 2006 verra le lancement de la préétude fonctionnelle avec ceux soucieux d’offrir un projet à leurs concitoyens.

Tous sentent bien que la TAA remet en question les schémas de pensée traditionnels sur l’aménagement du territoire. Mais si quelques-uns sont frileux devant cette nécessaire évolution et sont tentés de la freiner pour protéger le monde du siècle dernier, la plupart des acteurs et décideurs politiques et économiques voient en elle un outil essentiel pour charpenter notre territoire dans le cadre européen, tout en répondant à ces enjeux de demain que sont la maîtrise de l’énergie comme la nécessaire limitation du dégagement des gaz à effet de serre et la cohésion sociale.

La TAA n’est pas un projet en solo, elle repose sur la solidarité territoriale.

C’est donc à tous les citoyens concernés par ces thèmes fondamentaux que nous nous adressons : rejoignez-nous sur ce beau projet ! Oui, en ce début d’année, un jour nouveau se lève...